jeudi 4 juin 2020
More
    Accueil Styles Instant gourmand Jean-Philippe BerensL’étoffe d’un Top chef

    Jean-Philippe Berens
    L’étoffe d’un Top chef

    -

    Originaire de Beaulieu-sur-Mer, Jean-Philippe Berens occupe le poste de sous-chef au restaurant le Grill.

    Il a intégré la nouvelle saison de l’émission télévisée Top Chef dont il a été éliminé début mars. L’Obs’ vous le présente.

    Il s’est confronté aux plateaux de télévision pour trouver sa signature culinaire. Éliminé à l’issue de l’épisode 3 de l’émission Top Chef, concours télévisé de cuisiniers professionnels, Jean-Philippe Berens y aura forcément appris beaucoup de choses. « L’épreuve de Laurent Petit a été un vrai déclic pour moi sur l’origine du produit. Les légumes que je travaille au restaurant sont commandés. Je ne vais pas les cueillir chaque matin comme le chef. Cette épreuve a été compliquée dans le choix des légumes, mais elle m’a fait prendre conscience de l’importance de se rapprocher des producteurs avec lesquels on travaille. Il faut s’intéresser à leur métier et se rendre sur place pour comprendre comment le légume est cultivé. J’ai vraiment eu ce déclic après l’épreuve », expliquait le jeune homme de 29 ans à nos confrères du Huffington Post.

    École Ferrandi et Plaza Athénée

    Intégré à l’équipe d’Hélène Darrozes, Jean-Philippe Berens a fait ses études à la prestigieuse École Ferrandi, puis ses débuts dans la maison Ducasse en travaillant dix ans au Plaza Athénée aux côtés du chef Philippe Marc. Il a ensuite intégré les cuisines du Prince de Galles avec Stéphanie Le Quellec, gagnante de la saison 2 de Top Chef. Parce qu’il aime le challenge et le dépassement de soi, le presque trentenaire s’imaginerait bien en meilleur ouvrier de France, « le grade suprême que tout cuisinier rêve d’obtenir un jour ». Dans ses futurs projets aussi, il y aurait aussi l’envie d’ouvrir son propre restaurant. « C’est le rêve ultime de tout cuisinier. J’aimerais bien en ouvrir un d’ici les prochaines années, mais ma priorité est de suivre mes engagements avec le restaurant pour lequel je travaille. C’est important pour moi d’aller au bout des choses, de ne pas me précipiter, et de prendre le temps de réfléchir », réagit-il.

    Génération Top Chef

    Une belle revanche pour ce jeune garçon « pas très bon à l’école » et « dyslexique » qui a été mis sur la voie de la cuisine en troisième, quand sa professeur d’histoire-géographie l’a présenté à une amie qui connaissait bien Philippe Marc, un grand nom de la gastronomie parisienne. Celui-ci a accueilli l’adolescent pour un stage d’une semaine. Et au contact de la haute gastronomie, Jean-Philippe Berens a compris qu’il voulait évoluer dans ce milieu. Pour surfer sur cette vague de notoriété soudaine, Jean-Philippe Berens adorerait ensuite créer sa chaîne YouTube « pour proposer mes recettes ou filmer des événements extérieurs auxquels je participe ». Et pourquoi pas même refaire un programme télévisé un jour. « On verra s’il y a des propositions. » L’expérience Top Chef va en tout cas durablement marquer ce jeune chef et sa future cuisine. « J’ai commencé ma carrière avec ces émissions. Ça m’a suivi tout ce temps. C’est ma génération. J’ai vu toutes les saisons. J’ai même vu tous les épisodes de Oui Chef », explique-t-il en fan de l’émission. Depuis le mois d’avril, il travaille donc en principauté au restaurant le Grill au dernier étage de l’Hôtel de Paris. « C’est un endroit fabuleux. On voit des produits d’exception, vous n’avez pas idée. »

    -

    Les dernières news

    A la frontière italienne, les contrôles continuent

    L’ouverture de la frontière a semé la pagaille avec plusieurs kilomètres de bouchons le 3 juin au matin. La préfecture des Alpes-Maritimes rappelle les règles à suivre pour s’y rendre.

    Aides financières de l’Etat : jusqu’à quand ?

    Jusqu’à quand les aides financières de l’Etat qui ont été débloquées pour faire face aux conséquences de la crise sanitaire vont-elles durer ?

    Des livres à domicile ou prêts à emporter

    La mairie de Monaco a annoncé que la médiathèque mettait en place deux nouveaux procédés. Il est désormais possible d’emprunter livres, revues, CD, DVD.




    Les plus lus

    Crise du coronavirus : Le Prince hausse le ton

    Regrettant que le Conseil national ne respecte son appel « à l'unité nationale » dans la gestion de cette crise sanitaire, le Prince Albert II a pris la parole dans un communiqué de presse envoyé ce jour par le palais princier.

    Bars et restaurants rouvrent le 2 juin à Monaco

    Les bars et les restaurants de la Principauté pourront rouvrir dès le 2 juin. Sur réservation pour manger, sans réservation pour boire un verre, pas plus de six par table.

    Le retour des salariés Français et Italiens à Monaco en question

    De nombreux travailleurs en provenance de France et d’Italie vont probablement faire leur retour à Monaco lundi 4 mai. Problème : les trains et les bus seront très rares puisque la France sera encore en confinement jusqu’au 11 mai.