jeudi 4 juin 2020
More
    Accueil Infos Politique Monaco va tester toute sa population et ses salariés extérieurs

    Monaco va tester toute sa population
    et ses salariés extérieurs

    -

    Dès le milieu de la semaine prochaine, Monaco va tester massivement sa population et ses salariés, au Grimaldi Forum, à l’espace Léo Ferré mais aussi au sein des entreprises monégasques.  Au total, 90 000 tests sérologiques TROD – pour 38 000 résidents et 55 000 salariés -, seront effectués . Objectif : savoir si vous avez été en contact avec le virus. Il suffit d’une goutte de sang prélevée au bout du doigt, et le résultat sera dévoilé en 10 minutes. Le Conseil national réclamait ces tests massifs  depuis la fin mars.

    C’est désormais officiel. La Principauté de Monaco se lance dans le testing de grande ampleur.  Dès le milieu de la semaine prochaine, tous les résidents monégasques et tous les salariés volontaires pourront passer un test pour savoir s’ils ont été, ou non, en contact avec le Covid-19. « Soit potentiellement 90 000 personnes. Le test est sur la base du volontariat. Ce n’est pas douloureux, et ce n’est pas invasif.  Il est totalement gratuit. L’Etat prend tout en charge », assure le conseiller-ministre aux Affaires sociales et à la santé , Didier Gamerdinger. Avec quel outil ce test sera-t-il alors  effectué ? La Principauté a retenu les TROD :  Tests Rapides d’Orientation Diagnostique. Le mode opératoire est simple :  un prélèvement de sang est effectué  au bout du doigt et le résultat est révélé 10 minutes après. « Si le TROD est positif, cela signifie que le virus a croisé votre route. A ce moment-là, un médecin présent sur place  vous prescrira une ordonnance pour  effectuer une prise de sang dans un laboratoire de votre  choix », précise ce membre du gouvernement. 

    Jusqu’à 4 000 résidents  testés par jour

    Où seront effectués ces tests ? Deux centres de dépistage seront aménagés à l’Espace Léo Ferré à Fontvieille et dans l’Espace Ravel du Grimaldi Forum. Ils seront ouverts tous les jours sauf le dimanche, de 8h à 18h, et permettront d’accueillir « au total jusqu’à 4 000 résidents par jour », assure le gouvernement.  La population sera appelée par ordre alphabétique. En cas d’indisponibilité pendant le créneau désigné, des sessions de rattrapage seront organisées. Sur place, des équipes de préleveurs seront mobilisées : des infirmiers de ville, des infirmiers scolaires, des bénévoles de la Croix-Rouge, des bénévoles de Fight aids, mais aussi des carabiniers et des pompiers. Tous auront eu des formations spécifiques. Le tout sera supervisé par des médecins. Pour les enfants de 0 à 5 ans, c’est un pédiatre qui sera en charge des tests. Précision :  les tout-petits seront piqués au talon et non pas sur le doigt.  Quant aux personnes à mobilité réduite, le prélèvement se fera à leur domicile. « Dans un second temps, les salariés qui le souhaitent seront également testés au sein des entreprises . Nous enverrons des équipes de prélèvement sur place. Cela désorganisera moins la vie des sociétés. » 

    © Direction de la Communication / Michael Alesi

    Un courrier officiel signé du Ministre d’Etat va être envoyé dans chaque foyer pour expliquer la démarche et sa mise en œuvre.

    Rassurer la population

    L’objectif de ce test à grande échelle est de savoir comment le virus a circulé au sein de la population monégasque  et quel pourcentage  des résidents est concerné par le virus.  «  Nous voulons connaître et  suivre le statut sérologique de la population. Savoir ce qui s’est passé ou ce qui se passe en Principauté par rapport à cette épidémie. L’autre objectif  est de rassurer. Ce n’est pas un paramètre médical mais psychologique. Nous nous posons tous cette question de savoir si j’ai été,  si nos parents, ou nos enfants ont été asymptomatiques . S’ils ont  croisé le virus ou pas, et s’ils ont développé des anticorps. Notre rôle c’est d’y répondre », précise Didier Gamerdinger. 

    « Tester tôt mais tester mal, cela ne vaut pas la peine »

    Dès fin mars, le Conseil national demandait déjà une généralisation des tests à l’ensemble des résidents et des actifs de la Principauté.  «  Toutes les politiques de dépistage massif se sont avérées efficaces ailleurs dans le monde », indiquait un communiqué officiel. Pourquoi alors  ces tests ont été si tardifs à Monaco  ?  « Les tests n’existaient tout simplement pas, répond Didier Gamerdinger. Les premiers qui sont apparus sur le marché il y a environ 5 semaines n’étaient pas, à nos yeux, assez fiables. Tester tôt mais tester mal, cela ne vaut pas la peine. On s’est donné le temps de vérifier que le matériel que nous commandons répond à notre niveau d’exigence »  Monaco a d’abord reçu 5000 tests qui ont été eux-mêmes testés en laboratoires sur leur fiabilité.   « Ils ont été validés et ils répondent à nos standards et à notre niveau d’exigence. Nous sommes confiants. Au total, nous avons 50 000 tests aujourd’hui. L’hôpital a commandé ,et reçu, à son tour 20 000  autres tests. Et il y a une dizaine de jours,  nous avons passé une commande de 60 000 autres tests », a conclu Didier Gamerdinger.

    © Direction de la Communication / Michael Alesi

    Des groupes de carabiniers, pompiers et bénévoles déjà testés

    Plusieurs groupes ont déjà passé ces tests sérologiques à Monaco (prélèvement au bout du doigt).  713 personnes ont été  testées la semaine dernière : des  pompiers, des carabiniers ou encore  des bénévoles de la Croix-Rouge monégasque.  Résultat : 1,7 % de tests positifs. Cette semaine, (lundi et mardi)  340 autres personnes ( dans les lycées et aux Ballets de Monte-Carlo) ont été aussi testées. Résultat : 0,8%  de tests positifs.« Cela veut dire que la Principauté de Monaco a été préservée du virus. On va voir désormais à grand ampleur », explique Didier Gamerdinger.

    Le chiffre sur les PCR

    Jusqu’à présent, 1000 personnes ont été testées en PCR (prélèvements dans le nez). Aujourd’hui, la  capacité de ces prélèvements à Monaco est de 180 par jour.  Les tests PCR sont effectués au CHPG , mais aussi en ville par une équipe mobile de préleveurs, au centre médico-sportif , et dans des laboratoires de ville (celui de la Condamine sur prescription médicale, sur Beausoleil ,et  un autre sur Nice, en renfort. )

    -

    Les dernières news

    A la frontière italienne, les contrôles continuent

    L’ouverture de la frontière a semé la pagaille avec plusieurs kilomètres de bouchons le 3 juin au matin. La préfecture des Alpes-Maritimes rappelle les règles à suivre pour s’y rendre.

    Aides financières de l’Etat : jusqu’à quand ?

    Jusqu’à quand les aides financières de l’Etat qui ont été débloquées pour faire face aux conséquences de la crise sanitaire vont-elles durer ?

    Des livres à domicile ou prêts à emporter

    La mairie de Monaco a annoncé que la médiathèque mettait en place deux nouveaux procédés. Il est désormais possible d’emprunter livres, revues, CD, DVD.




    Les plus lus

    Crise du coronavirus : Le Prince hausse le ton

    Regrettant que le Conseil national ne respecte son appel « à l'unité nationale » dans la gestion de cette crise sanitaire, le Prince Albert II a pris la parole dans un communiqué de presse envoyé ce jour par le palais princier.

    Bars et restaurants rouvrent le 2 juin à Monaco

    Les bars et les restaurants de la Principauté pourront rouvrir dès le 2 juin. Sur réservation pour manger, sans réservation pour boire un verre, pas plus de six par table.

    Le retour des salariés Français et Italiens à Monaco en question

    De nombreux travailleurs en provenance de France et d’Italie vont probablement faire leur retour à Monaco lundi 4 mai. Problème : les trains et les bus seront très rares puisque la France sera encore en confinement jusqu’au 11 mai.