samedi 4 avril 2020
More
    Accueil Infos Judiciaire Huit articles pour clarifier les devoirs des membres

    Huit articles pour clarifier les devoirs des membres

    -

    Composé de cinq membres titulaires et de deux membres suppléants nommés par le prince pour une durée de huit ans non renouvelable, le tribunal suprême vient lui aussi d’hériter d’une charte de déontologie parue au journal officiel le 29 novembre 2019. Approuvés par arrêté du directeur des services judiciaires, ses articles précisent les principes énoncés dans le serment prêté par les membres de ce tribunal, aujourd’hui présidé par Didier Linotte. Même s’ils ne relèvent pas du statut de la magistrature prévu par la loi (d’où un texte complémentaire dédié), « les obligations qui s’imposent à eux sont inhérentes à l’exercice de toute fonction juridictionnelle ». En tenant forcément compte du particularisme de leurs fonctions. En effet, les membres peuvent avoir une activité professionnelle et exercer leur fonction pour la principauté à titre accessoire. Seule obligation notifiée : que ces fonctions principales soient caractérisées « par des garanties d’indépendance et soumises à des exigences déontologiques ». Indépendance, impartialité, objectivité, dignité et probité sont les mots-clés de cette charte. Extraits choisis. Article 2 « chaque membre du tribunal suprême se détermine librement, sans parti pris ni volonté de favoriser une partie ou un intérêt particulier, et sans céder aux pressions extérieures. Il s’abstient de participer à l’instruction ou au jugement de toute affaire dans laquelle sa situation serait de nature à faire naître un doute légitime ». Article 5 : « Les membres se conduisent de manière à entretenir la confiance des justiciables dans l’indépendance, l’intégrité et l’impartialité du tribunal. Ils veillent à ce que les relations qu’ils entretiennent dans leur vie privée comme dans leur vie professionnelle ne soient pas de nature à faire naître, chez les justiciables, un soupçon raisonnable de partialité, à les rendre vulnérables à une influence extérieure ou à porter atteinte à la dignité de leurs fonctions. Ils ne se placent pas ou ne se laissent pas placer dans une situation de nature à les contraindre à accorder en retour une faveur à une personne, physique ou morale, susceptible d’être en relation avec le tribunal suprême ». Article 6 : « Ils ne tirent de leur position officielle aucun avantage indu. Ils n’acceptent pas, même indirectement, de cadeaux ou de libéralités. »

    -

    Les dernières news

    A Monaco, des profs de cuisine mobilisés pour nourrir les aînés

    Dans les cuisines du Lycée technique et hôtelier de Monaco, 150 déjeuners et 75 dîners sont préparés chaque jour pour aider les ainés et les plus de 70 ans à bien se nourrir.

    Patrice Cellario : « Il n’est pas question d’avoir un bac ou un brevet au rabais »

    Ce n'est que moins de deux heures après la prise de parole de Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation en France, que Patrice Cellario a annoncé les mesures prises en principauté.

    JCEM : des conseils pour sauver vos entreprises

    Marion Soler mobilise donc la centaine d'adhérents de la JCEM pour poursuivre – en les réadaptant à l'actualité – les activités de son entité économique.

    Les plus lus

    Crise du coronavirus : Le Prince hausse le ton

    Regrettant que le Conseil national ne respecte son appel « à l'unité nationale » dans la gestion de cette crise sanitaire, le Prince Albert II a pris la parole dans un communiqué de presse envoyé ce jour par le palais princier.

    COVID 19 à Monaco : les dernières mesures du gouvernement

    Lors de sa dernière conférence de presse, il y a quelques minutes. Le gouvernement princier a annoncé...

    Le prince Albert est positif au COVID-19

    Le communiqué officiel du palais princier vient tout juste de tomber. Le Prince Albert II qui avait été testé en début de semaine, est positif au Covid-19.