jeudi 4 juin 2020
More
    Accueil Infos Environnement Le corail, trésor des océans à préserver

    Le corail, trésor des océans à préserver

    -

    ÉCOLOGIE — Les récifs coralliens ne représentent que 0,1 % de l’océan. Mais ils renferment pourtant un tiers de la biodiversité marine. « C’est un écosystème stable qui vit de façon circulaire, un système qui produit de l’énergie, un système qui marche jusqu’à l’arrivée de l’homme… » Le diagnostic de Robert Calcagno, directeur du musée océanographique résume bien la situation. Associé à Bernard Fautrier, conseiller du prince sur les questions d’environnement, et Denis Allemand, directeur du centre scientifique de Monaco, les trois hommes se sont donnés pour mission d’alerter l’opinion. D’abord au travers d’un ouvrage Corail, un trésor à préserver paru fin février aux éditions Glénat. Mais aussi via une exposition immersive qui débutera au musée le 20 juin prochain. « Une plongée dans la grande barrière de corail australienne », avertit Calcagno. Pourquoi faut-il se préoccuper de cet animal marin aux mille couleurs ? Tout simplement parce qu’à son échelle, le corail rend d’énormes services à la planète. D’une part par la protection des côtes qu’il exerce, ou parce que selon les chercheurs les molécules de demain viendront peut-être de lui. Mais aussi par sa beauté irrésistible : 1 % du PIB mondial est dû au tourisme sur les récifs coralliens. « La préoccupation la plus grande, c’est le blanchissement du corail dû aux changements climatiques », insiste Bernard Fautrier. « Il y a urgence car les coraux sont très menacés. On cherche à éveiller l’attention sur cet écosystème unique », alerte Denis Allemand. Dans ce cadre, Monaco constitue un « terrain diplomatique international de sensibilisation à la question », considère Bernard Fautrier. Une déclaration de sauvegarde du corail a déjà été signée par 17 pays représentant 60 % des “détenteurs” de corail. Cela passera aussi par la création d’un mécanisme international de fonds monétaires pour créer des “coral gardens”, à l’image d’aire marine protégée. « Les systèmes coralliens sont des sociétés intelligentes et résilientes. Le corail peut s’entrainer et sans doute sera-t-il capable de se renforcer contre le changement climatique. Il y a des raisons d’espérer », souligne tout de même Robert Calcagno. Car, en cas de disparition totale, la sanction serait sévère : « Si demain, les coraux disparaissent, ce ne sont pas que les poissons clowns qui disparaitront. Ce sont 500 millions d’hommes qui vont être impactés », conclut Denis Allemand.

    -

    Les dernières news

    A la frontière italienne, les contrôles continuent

    L’ouverture de la frontière a semé la pagaille avec plusieurs kilomètres de bouchons le 3 juin au matin. La préfecture des Alpes-Maritimes rappelle les règles à suivre pour s’y rendre.

    Aides financières de l’Etat : jusqu’à quand ?

    Jusqu’à quand les aides financières de l’Etat qui ont été débloquées pour faire face aux conséquences de la crise sanitaire vont-elles durer ?

    Des livres à domicile ou prêts à emporter

    La mairie de Monaco a annoncé que la médiathèque mettait en place deux nouveaux procédés. Il est désormais possible d’emprunter livres, revues, CD, DVD.




    Les plus lus

    Crise du coronavirus : Le Prince hausse le ton

    Regrettant que le Conseil national ne respecte son appel « à l'unité nationale » dans la gestion de cette crise sanitaire, le Prince Albert II a pris la parole dans un communiqué de presse envoyé ce jour par le palais princier.

    Bars et restaurants rouvrent le 2 juin à Monaco

    Les bars et les restaurants de la Principauté pourront rouvrir dès le 2 juin. Sur réservation pour manger, sans réservation pour boire un verre, pas plus de six par table.

    Le retour des salariés Français et Italiens à Monaco en question

    De nombreux travailleurs en provenance de France et d’Italie vont probablement faire leur retour à Monaco lundi 4 mai. Problème : les trains et les bus seront très rares puisque la France sera encore en confinement jusqu’au 11 mai.