Zvezdan-Mitrovic-entraineur-ASM-Basket-@-DirCom-MAN_8604

Zvezdan Mitrovic
Le roc du Rocher

PORTRAIT/Une philosophie de la gagne, une carrure de déménageur, un esprit créatif… Zvezdan Mitrovic, entraîneur de l’ASM Basket-ball, bouscule le paysage français depuis maintenant trois ans.

Amateur de musique et d’art en général, Zvezdan Mitrovic détonne, avec son physique imposant — il mesure 1,94 m — et ses coups de gueule, dans le paysage du basket français. Depuis son arrivée au printemps 2015 à la Roca Team, le coach monténégrin fait des merveilles. Désigné meilleur entraîneur de Pro A — qui sera rebaptisée « Jeep Elite » à compter du 2 mars — la saison dernière et nommé à la tête de la sélection monténégrine en octobre dernier, celui que l’on surnomme Coach Z brille de mille feux au-dessus des paniers français.

L’éclosion d’un géant

C’est dans son pays, le Monténégro, qu’il commence sa carrière de joueur à l’âge de treize ans, au Buducnost Pogdorica. « Chez moi, le basket est le sport national. Tout le monde, à un moment ou un autre, est amené à y jouer… Donc, naturellement, je me suis pris au jeu », raconte Zvezdan Mitrovic. Qui poursuit : « J’ai très vite compris que je ne serais jamais un joueur de haut niveau en côtoyant les autres jeunes de la sélection. Je n’ai pas pu me résigner à arrêter, mon amour pour ce sport m’a poussé vers le coaching. » A 22 ans, il décide ainsi de troquer le maillot de joueur pour le costume d’entraîneur. Une véritable vocation qui conduira le coach en Ukraine, berceau de sa réussite. Là-bas, il sera sacré meilleur entraîneur de l’année à deux reprises, remportera le championnat en 2009 ainsi que la coupe d’Ukraine en 2012. Une success story de près de douze ans qui se terminera précipitamment à Marioupol. La crise en Crimée le poussera à quitter le pays. Grâce à sa réputation construite en Ukraine, le coach attire les regards et notamment ceux du président de l’ASM Basket, Sergey Dyadechko. L’homme d’affaires ukrainien est un fin connaisseur de la discipline : il a présidé le BC Donetsk.

Logique/« Chez moi, le basket est le sport national. Tout le monde, à un moment ou un autre, est amené à y jouer… Donc, naturellement, je me suis pris au jeu. » © Photo Manuel Vitali / Direction de la communication

Logique/« Chez moi, le basket est le sport national. Tout le monde, à un moment ou un autre, est amené à y jouer… Donc, naturellement, je me suis pris au jeu. » © Photo Manuel Vitali / Direction de la communication

Intégration réussie

Dix mois après son départ de Marioupol, Mitrovic intègre la Roca Team, alors en Pro B. « J’étais curieux de découvrir le championnat français. Je connaissais la qualité du basket en France, en terme de formation, c’est ce qui m’a attiré ici. J’avais hâte de plonger dans cet univers, nouveau certes, mais passionnant dans la carrière d’un entraîneur. » Réputé colérique et sévère sur le parquet, il contraste malgré tout grâce à sa justesse et son oreille attentive auprès de ses joueurs. « Très sincèrement, mon installation s’est très bien passée tant dans le job que dans ma vie privée. L’accueil est facile sur le Rocher, c’est un pays cosmopolite qui facilite l’intégration. En ce qui concerne le staff et l’équipe, nous parlons le même langage, celui du basket, donc nous n’avons eu aucun souci de communication. » Un regard vers ses joueurs, sourire aux lèvres, Olivier Basset, coach adjoint et ancien joueur de la Roca Team, ne tarit pas d’éloges sur son collègue et ami. « C’est une personne juste et intransigeante dans son travail. C’est un gentil ours… Il n’a pas d’a priori sur les joueurs et ça leur plaît. C’est naturel pour lui de donner la chance aux jeunes, du moment qu’ils ont un potentiel, car en Ukraine, il n’y a pas de centre de formation et donc, pas de hiérarchie établie », ajoute Olivier Basset.

SUITE/L’entraîneur de quarante-sept ans arrive en fin de contrat cette année avec l’ASM. © Photo Manuel Vitali / Direction de la communication

SUITE/L’entraîneur de quarante-sept ans arrive en fin de contrat cette année avec l’ASM. © Photo Manuel Vitali / Direction de la communication

Une âme de vainqueur

Après trois ans à la tête de la Roca Team, un titre de champion de France de pro A et trois Leaders Cup dans la poche, Zvezdan Mitrovic se sent bien. « La réussite de l’équipe est jusqu’ici prometteuse. J’ai mes habitudes à Monaco, des endroits que j’affectionne, comme le port de Fontvieille. Je m’y rends soit pour me ressourcer, soit pour réfléchir à la prochaine rencontre ou à la précédente ! » Grâce à son expérience et à sa culture de la gagne, il a su instaurer une philosophie de coaching qui lui est propre, qui convient aux joueurs comme à son staff. « Chaque année, à cause des départs, il faut rebâtir une nouvelle équipe en début de saison. Pour Zvezdan, le groupe prime sur les individualités. Il arrive à trouver le juste équilibre entre efficacité et personnalité. Parfois, j’hallucine car il remarque des détails, des petits défauts à corriger qu’un entraîneur français n’aurait jamais relevé », confie son adjoint. « Le fond de ma philosophie, c’est le travail. Respecter notre discipline et nos adversaires par le travail. Mon objectif est de gagner chaque match. J’espère remporter au moins un titre cette saison », ajoute Zvezdan Mitrovic, plein d’espoir. L’entraîneur de quarante-sept ans, qui arrive en fin de contrat cette année avec l’ASM, ne se focalise pas sur l’après coaching. « Honnêtement, je ne pense qu’au basket et je ne me projette pas dans le futur. A ce jour, la seule chose dont je sois à peu près certain, c’est ma volonté de coacher encore de nombreuses années. Pour le reste, on verra en temps voulu… »

_Hugo Albenque

 

écrit par La rédaction