Usine-SMA

Usine d’incinération :
lancement d’un appel d’offres

Lors des séances budgétaires, le 8 octobre, le conseiller pour l’équipement Marie-Pierre Gramaglia a répondu aux questions sur l’avenir de l’usine d’incinération posées par l’élu Union monégasque (UM), Jean-Louis Grinda. En effet, la tentative de partenariat sur ce sujet avec le département des Alpes-Maritimes et la région Paca a échoué. Il faut dire que depuis la fermeture du site de la Glacière en juillet 2009, la situation est tendue dans les Alpes-Maritimes qui produisent 1,2 million de tonnes de déchets, dont 450 000 tonnes sont traitées ailleurs, notamment dans les Bouches-du-Rhône. Le président UMP du conseil général, Eric Ciotti, mais aussi le préfet, Adolphe Colrat, ont avoué leur inquiétude. Cinq nouveaux centres doivent ouvrir. En tout cas, Monaco doit lancer de gros travaux de remise aux normes dans son usine. « Les travaux sont programmés. On travaille avec le cabinet spécialisé Merlin pour voir comment faire techniquement. Après plusieurs études, la meilleure solution reste l’incinération. On va lancer la construction de cette usine dans le cadre d’un appel d’offres. Le dossier est prêt et bien avancé », a estimé Marie-Pierre Gramaglia. Désormais, les enjeux sont donc le coût, le mode de financement et l’impact sur les finances publiques sur les 10 ans qui viennent.