BTP-Chantier-

Une année béton pour le BTP

ECONOMIE/L’IMSEE a publié les chiffres de la construction pour l’année 2017. Avec une hausse du chiffre d’affaires de 35 % par rapport à l’année 2016, ce secteur reste le troisième contributeur du PIB de la principauté.

 

Quand le bâtiment va… tout va. S’il y a un endroit où ce vieil adage se vérifie, c’est bien à Monaco. Il suffit de déambuler dans les rues de la Principauté pour se rendre compte que pas un quartier n’est épargné par un chantier public ou privé. La dernière étude de l’Institut monégasque de la statistique et des études économiques (IMSEE) confirme cette impression : le BTP se porte très bien. La preuve : en 2017, le chiffre d’affaires de la construction a grimpé de 35,4 % par rapport à l’année 2016. « Cette forte croissance s’explique par la commercialisation de programmes immobiliers neufs (promotion immobilière +50 %) mais aussi par de gros chantiers d’aménagement du territoire comme l’extension en mer du Portier (construction d’autres ouvrages de génie civil : +132 %) », explique l’institut. Très logiquement, les entreprises du second œuvre — électricité, plomberie, peinture, etc… — se portent également très bien. « Ces entreprises bénéficient de la fin de plusieurs chantiers de construction de logements », précise l’IMSEE. Le chiffre d’affaires des entreprises assurant « les travaux de finition » a par exemple connu, à lui seul, une hausse de 57 % entre 2016 et 2017.

2 600 intérimaires en 2017

Autre preuve du dynamisme de ce secteur : le nombre de salariés et d’intérimaires a fortement augmenté. Dans une industrie qui exige beaucoup de main-d’œuvre pour répondre aux commandes, la construction est le quatrième employeur de la Principauté avec près de 4 900 salariés en 2017. « On dénombre 324 salariés supplémentaires par rapport au mois de décembre 2016. Soit une hausse de 7,1 %. Il faut noter également que la construction est le secteur qui a le plus recours à intérim. Au mois de décembre 2017, 2 639 intérimaires ont travaillé dans la construction, soit 526 salariés de plus (+24,9 %) qu’au mois de décembre 2016 », indique l’IMSEE. Une main d’œuvre cosmopolite : sur les 4 888 salariés employés, les Français représentent près de la moitié (49,3 %) de l’effectif. Viennent ensuite les Italiens — ils sont 1 174 au total — puis les Portugais (957 employés). Les Monégasques sont en revanche très peu nombreux. Ils n’étaient que 64 en 2017 à travailler dans ce secteur. A noter enfin que la construction est une activité quasi exclusivement masculine avec 91 % d’hommes, âgés en moyenne de 42 ans.

 

CONSTRUCTION/

Les chiffres-clés

En 2017, la construction représente 14,3 % du PIB à Monaco (+16,7 % par rapport à 2016). Ce secteur conserve sa troisième place de contributeur au PIB.

Au 31 décembre 2017, on dénombre 444 établissements dans ce secteur, soit 9 de plus qu’en 2016. Il y a eu au cours de l’année, 30 créations et 21 radiations.

En 2017, la construction réalise 12,9 % du chiffre d’affaires (hors activités financières et d’assurance) et emploie 9,6 % des salariés du secteur privé de la Principauté.