Telepherique-Auron_TPH_Las_Donnas@Robert_Palomba

Un téléphérique, voire deux ?

TRANSPORTS/Le gouvernement monégasque a confirmé son étude d’un funiculaire entre le Jardin exotique et Fontvieille. Ce qui ne résout pas les problèmes de circulation sur La Turbie, selon son maire, qui a appelé à un téléphérique depuis sa commune vers la Principauté.

Chaque jour, 14 000 véhicules traversent la petite commune de La Turbie, perchée sur les hauteurs de Monaco, pour se rendre en Principauté. « Saturation », « asphyxie », « invivable », les qualificatifs ne manquent pas pour décrire l’irritation quotidienne des riverains — d’autant que la grande majorité des personnes actives de ce village classé de 3 000 habitants travaille aussi à Monaco. Au début de l’année, le maire, Jean-Jacques Raffaele, a relancé l’idée d’un téléphérique qui partirait de sa commune jusqu’en principauté. Rien de nouveau : entre 1893 et 1932, un chemin de fer à crémaillère reliait déjà La Turbie et Monte-Carlo. Il pourrait à nouveau devenir réalité dans cinq ans. Une solution qui présente beaucoup d’avantages par rapport à un projet de souterrain un temps évoqué. Plus abordable, délais de livraison plus courts… Sans compter l’indéniable argument écologique. Il ne manquerait que de mettre en place des parkings de dissuasion de quelques milliers de place. Jean-Jacques Raffaele prévoit aussi d’ouvrir le téléphérique au transport de marchandises.

Horizon 2020 ?

L’ouverture de la bretelle d’autoroute de Beausoleil, prévue fin 2018 début 2019, viendrait renforcer le téléphérique pour fortement désengorger l’incessant flot de véhicules quotidiens que subissent les Turbiasques. Début février, c’est le ministre d’État Serge Telle qui a confirmé que le gouvernement monégasque travaillait sur un projet de téléphérique qui desservirait les quartiers de Fontvieille et Monaco-Ville. Il partirait du Jardin exotique, à l’entrée ouest de la ville, où un parking de dissuasion de 1840 places doit voir le jour. Un projet « facilement réalisable », qui pourrait être achevé en quatre ans. Là encore, l’objectif est de désengorger l’accès routier, notamment celui des pendulaires. Le gouvernement n’a pas voulu en dire plus sur ce projet, jugeant cela « prématuré à ce stade d’avancement du dossier ». Ce projet est-il compatible avec celui de La Turbie ? C’est ce qu’espère Jean-Jacques Raffaele, qui désire raccorder la ligne de son téléphérique à celle monégasque. Il doit s’entretenir avec le ministre d’État Serge Telle. Selon ce dernier, le gouvernement monégasque est prêt à ouvrir cette piste de réflexion, même s’il rappelle que rien n’est envisagé.

écrit par Aymeric