Ombres-de-verite-Christiophe-Lambert-@-DR

Un film pour réhabiliter Pie XII

POLEMIQUE/Ombres de vérité, le film de la réalisatrice italienne Liana Marabini est le premier à donner une image positive du pape Pie XII. Un personnage controversé qui aurait sauvé 800 000 juifs pour certains, quand d’autres au contraire dénoncent une grande passivité face aux atrocités nazies.

 

90 minutes pour convaincre. Liana Marabini, une italienne résidant à Monaco depuis 23 ans, s’est donnée pour mission de défendre le pape Pie XII, « l’homme le plus mal compris du siècle. » « Personne n’a eu le courage de le défendre, moi oui. » Après 5 ans de recherche et 100 000 documents analysés, l’auteure de plusieurs films sur la religion et l’Eglise se penche sur le rôle du pape durant la Seconde guerre mondiale. « Je considère que j’ai fait mon devoir », soutient-elle. Celui de rétablir « la » vérité sur Eugenio Pacelli, pape Pie XII de 1939 à 1958, qui aurait, selon les recherches de la réalisatrice, sauvé de la mort plus d’un million de juifs. Tourné en 2013 entre New York, Lisbonne, Berlin, Rome et le Piémont italien, il a été présenté pour la première fois le 2 mars 2015 (jour anniversaire de l’ex-souverain pontife) au Vatican puis le 11 mai dernier à l’espace culturel Scripta Manent à Monaco.

Ce long-métrage, où jouent les acteurs français Christophe Lambert et Marie-Christine Barrault, a aussi bénéficié de cinq projections durant le festival de Cannes.

 


Casting/Les acteurs David Wall, Giancarlo Giannini et Remo Girone aux côtés de la réalisatrice Liana Marabini. © DR

« Naïf et maladroit »

« J’espère qu’avec les prières de chacun d’entre nous, arrivera un jour la béatification de ce grand souverain pontife » a exprimé Liana Maribini lors de la présentation monégasque. Si en 2009 Benoît XVI avait reconnu les « vertus héroïques » de Pie XII, le pape François a lui demandé la pleine publication des archives du Vatican avant de se prononcer. Le processus serait au point mort. L’arrivée sur le marché de ce film, en contradiction totale avec l’image qui a pu être rendue de Pie XII au cinéma jusqu’à présent, espère faire bouger les lignes. Pour l’instant, le visionnage du long-métrage n’a pas convaincu tout le monde. L’Osservatore romano (journal du Vatican) n’est pas vraiment emballé décrivant une réalisation naïve, maladroite et manquant de crédibilité. « Le film de Liana Marabini ne rend pas service à la vérité. Car il est polémique envers cette partie du monde juif qui a encore du mal à croire, comme sur l’affiche, que sur la robe blanche de Pie XII, à côté de sa croix pectorale, il y a une étoile de David » écrit ainsi Alberto Bobbio. L’extrait que commente ce journaliste italien est en fait la scène finale. Le moment préféré de la réalisatrice qui assume : « C’est un symbole d’union pour ce martyr qui continue pour les chrétiens et les juifs. »

 

Synopsis/

Légendes noires

Ombres de vérité met en scène un journaliste italo-américain d’origine juive chargé de faire un article sur les légendes noires de l’Eglise catholique. « Plus il avance dans son enquête, plus cela ressemble à une quête spirituelle » raconte Liana. A travers des rencontres de Rome à Jérusalem, il va acquérir la conviction  que Pie XII a sauvé les Juifs dont ses propres parents. « Le message du film, c’est qu’on peut se tromper mais qu’il faut avoir le courage de le dire. »


écrit par AnneSophie