OPMC-2016-Kazuki-YAMADA-@-JC-Vinaj-OPMC

Surprises musicales

SORTIR/Le festival du Printemps des Arts de Monte-Carlo est de retour pour une nouvelle édition, du 17 mars au 8 avril 2017. L’occasion pour les auditeurs d’être éblouis par une diversité musicale allant du 11èmeau 21ème siècle.

Marc Monnet n’a pas lésiné sur les moyens. Il l’a promis. Cette année, il n’y aura que des temps forts. Ce directeur, qui est aussi compositeur, ne cesse de bousculer les genres et les époques dans sa programmation, et d’apporter un regard neuf sur les arts et la musique. Pour lui, un seul mot d’ordre : l’éclectisme. Depuis plus de 30 ans, offrir une diversité musicale et culturelle reste le but du Printemps des Arts. « J’essaye à chaque de fois de choisir des compositeurs différents et de donner des images différentes au public. La musique est tellement large. On balaye à la fois le passé mais aussi le présent », explique Marc Monnet. Compositeurs contemporains et actuels, musiques traditionnelles, danse, orchestres de renommée internationale… Au total, c’est 285 artistes internationaux qui vont se presser sur scène sous le regard attentif des spectateurs. L’orchestre philharmonique de Nice côtoiera le Frankfurt Radio Symphony. Une ambiance internationale garantie avec un vrai mélange de styles et d’univers. Mais ce n’est pas tout. Cette 33ème édition présentera 18 concerts et récitals, le tout dans 12 lieux de spectacles à Monaco et aux alentours.

Orchestre-Symphonique-Kibanguiste-(c)Alain-Hanel

Orchestre Symphonique Kibanguiste © Photo Alain Hanel

Frankfurt-Radio-Symphonie-Orchestre-(Ben-Knabe.jpg)

Frankfurt Radio Symphonie Orchestre © Photo Ben Knabe

Le printemps de l’inattendu

Certaines “salles” de concerts ne manquent pas d’originalité. Qu’il s’agisse du musée océanographique, du Yacht Club de Monaco ou encore de la Villa Eprhussi de Rothschild, à Saint-Jean-Cap-Ferrat. Mais c’est principalement le spectacle de danse contemporaine du 2 avril qui sort de l’ordinaire. La troupe de l’Ecole supérieure de danse de Cannes se produira dans le tunnel Louis II au niveau de l’Auditorium Rainier III, fermé à la circulation pour l’évènement. Un choix insolite qui risque d’en surprendre plus d’un. Les activités du dimanche après-midi vont aussi retenir l’attention des festivaliers. Sans doute parce que les plaisirs musicaux s’allient à la surprise et à la découverte. Comme chaque année, le Printemps des Arts souhaite susciter l’étonnement du public à travers un “voyage surprise”. Les participants prendront le bus du festival pour une destination et un spectacle inconnus. Cet élément de mystère est la clé de ces périples initiatiques. Lors des précédentes éditions, le bus avait conduit ses passagers à la découverte de l’usine de réparation de train de la SNCF à Cannes la Bocca, aux rotatives de Nice-Matin, mais aussi dans la vieille ville de Vintimille. Toujours plus inventif. Toujours plus étonnant. Cette année, il surprendra encore puisqu’il se déroulera uniquement sur Monaco. Mais impossible de soutirer la moindre information, les lieux des concerts sont tenus secrets jusqu’à la dernière minute…

Opera-2016-2017-Helene-Grimaud-@-Mat-Hennek

Hélène Grimaud © Photo Mat Hennek

Orchestre-Ansgar-KLOSTERMANN_2012

Orchestre Ansgar Klostermann © Photo DR

De nouvelles thématiques

Le révolutionnaire Hector Berlioz aura les honneurs du Printemps des Arts cette année. « Ce compositeur et chef d’orchestre français reste encore aujourd’hui une référence de la musique du 19ème siècle », souligne le directeur. Et pour lui rendre hommage, le Frankfurt Radio Symphony interprétera La Symphonie fantastique le 17 mars dans la salle des princes du Grimaldi Forum. Un autre hommage aura lieu lors du concert de clôture, avec Les Troyens à Carthage et d’autres œuvres jouées par l’orchestre philharmonique de Monte-Carlo sous la baguette pointilleuse de son chef Kazuki Yamada. Le festival, qui présente depuis sa création des artistes du monde entier, a choisi pour la deuxième fois, l’orchestre symphonique kibanguiste, originaire de la République démocratique du Congo. “L’évènement Congo” s’était déjà produit en 2013 et avait remporté un franc succès. La troupe jouera sur scène La 8ème Symphonie de Beethoven avec la phalange monégasque, ainsi qu’un extrait d’une symphonie intitulée Mon Identité, œuvre de Armand Diangienda Wabasolele, le directeur artistique de la troupe africaine. Un mélange culturel, riche en couleurs, qui promet d’être explosif.

L’instrument phare de 2017 sera le piano et sera illustré par trois concerts, réunissant cinq solistes de renom, dont Bruno Leonardo Gelber et Hélène Grimaud. De Chopin à Beethoven, en passant par Mozart et Bartók, ils rendront vie aux œuvres des plus grands.

Marc-Monnet-par-Olivier-Roller

Marc Monnet © Photo Olivier Roller

Bruno-Leonardo-Gelber-@-DR

Orchestre Ansgar Klostermann © Photo DR

Une journée dédiée à la création

La journée du 2 avril sera l’une des plus longues, avec une dizaine de spectacles prévus en seulement quatre heures. Le Monaco Music Forum sera l’occasion de découvrir des “Corps et sons en mouvement”, tout en se promenant dans les différents espaces de l’auditorium Rainier III. « Il y aura d’un côté, des orchestres plus conventionnels et de l’autre, des performances assez originales comme un spectacle de Pole Dance contemporain. Mais aussi des performances sonores et visuelles », précise Marc Monnet. Les amateurs friands de nouvelles technologies risqueront de trouver leur bonheur. Une animation sur le logiciel IanniX, un outil informatique utilisé pour la création musicale, sera présentée au public. Cette 33ème édition s’annonce particulièrement chargée. Il ne reste plus qu’à attendre le 17 mars prochain pour profiter de ces activités musicales, de quoi rendre la saison un peu plus festive.

_Eva Bessi

Réservations : 93 25 54 04 ou www.printempsdesarts.mc (boutique en ligne). Tarifs : concerts de 17 à 50 euros (gratuit pour les enfants). Abonnement : réductions de -20 % pour 4concerts ou -30 % pour 12 concerts.

 

Autour du festival/

Toujours plus d’évènements…

Différentes manifestations seront organisées chaque jour autour des concerts. L’occasion de découvrir la musique dans une ambiance détendue et conviviale. A commencer par une exposition sur les instruments à vents sous l’ère de Hector Berlioz. Les curieux pourront en apprendre plus sur les évolutions et progrès techniques de ces instruments durant le XIXème siècle.  Au début de certains concerts, des musicologues proposeront des conférences au public. Un rendez-vous instructif qui rendra les festivaliers incollables sur l’histoire de la musique. Et la musique, ça s’apprend et ça se partage. C’est pour cette raison que certains artistes comme le pianiste Jean-Efflam Bavouzet, organiseront des master-class et des tables rondes. Une chance pour rencontrer vos artistes préférés. Et pour finir, n’oubliez pas de vous connecter sur la radio du Printemps des Arts de Monte-Carlo. Disponible sur le site printempsdesarts.mc ou sur l’application mobile du festival, pour suivre en direct des concerts et rencontres avec les artistes du moment. _E.B.
Tarifs des conférences : 10 euros ou entrée libre avec l’achat d’une place de concert dans le week-end/sur réservation.

écrit par La rédaction