Flyboard-@-SBM-HDChristianLaritEte2013

Sports à sensation
La sélection de L’Obs’

Article publié dans L’Obs’ n°132 (mai 2014)

CONSO / Avec le retour du soleil, les sports à sensation cartonnent. Comment choisir sans se tromper ? Les conseils de L’Obs’.

© Zapata Racing

Propulsion
> Flyboard : vol au dessus de l’eau en principauté

Envie de voler plusieurs mètres au-dessus de l’eau ? Vous pouvez miser sur le flyboard. Créé en 2011 par l’entreprise marseillaise Zapata Racing, cette discipline sportive repose sur un principe simple. Les pieds attachés à une plate-forme à propulseur d’eau, elle-même reliée à un jet-ski, on peut alors s’envoler au dessus des flots. Dans certains cas, en plus de la plate-forme, des stabilisateurs à tenir en mains sont disponibles. La puissance se répartit à 90 % dans les pieds et à 10 % dans les mains. Avec une puissance de 150 chevaux, le jetski permet de monter jusqu’à 7 mètres de haut. A Monaco, c’est le Monte-Carlo Beach qui propose le flyboard, avec un encadrement assuré par des moniteurs diplômés. Attention aux chutes et à la dimension assez physique de ce sport à sensation.
Où : Au Monte-Carlo Beach
Quand : du 3 mai au 28 septembre.
Tarif : 150 euros les 20 minutes.
Renseignements : 98 06 52 63

© Photo DR

Rivière
> Randonnée aquatique à Breil-sur-Roya

La randonnée aquatique permet de sauter, nager ou glisser dans des eaux où il est parfois difficile de se baigner. L’objectif est de descendre une rivière en marchant ou en nageant, ce qui permet de profiter au maximum du paysage. Direction la Roya avec l’équipe de Nice Rafting. Seule condition, savoir nager bien sûr. Cette activité peut aussi bien se pratiquer entre amis ou en famille. Les enfants peuvent également participer dès 8 ans. Prévoir une vieille paire de baskets, un maillot de bain, une serviette et des vêtements de rechange. Le reste du matériel est fourni par les organisateurs.
Où : A Breil-sur-Roya, à 48 kmde Monaco (environ 50 minutes de route)
Quand : de mai à fin septembre
Tarif : 40 euros (demi-journée), avec location du matériel.
Renseignements : 06 81 56 21 56.

© Photo DR

Profondeur
> Plongée à Monaco

Pour découvrir les fonds marins sans quitter Monaco, il suffit de se rendre à l’école bleue. Là, le champion du monde d’apnée, Pierre Frolla, assure des stages et des formations. Cet ancien champion est aussi recordman de plongée en apnée dans la catégorie poids variable (-123 m). Son école propose plusieurs formules. Des stages de plongée de 2 ou 5 jours sont proposés pour les enfants, dès 8 ans. De la nage avec palmes et tuba à la plongée en scaphandre, les enfants apprennent à observer le monde sous-marin. De quoi leur donner l’impression de « voler, sous l’eau. En fait, on plane comme dans le ciel » explique Frolla.
Où : A l’école bleue, esplanade du Larvotto, Monaco.
Quand : 1er juillet — 5 septembre (stage de 5 jours)
Tarif : 250 euros
Renseignements : 06 78 63 50 52

© Photo DR

Falaise
> Via ferrata à Peille

La via ferrata est à mi-chemin entre la randonnée pédestre et l’escalade. Attaché à un câble à l’aide de mousquetons, on parcourt des parois et falaises grâce aux mains courantes et aux échelles présentes tout le long du parcours. A une trentaine de minutes de Monaco, on peut aller à Peille où AET Canyoning propose toute l’année ce genre d’activité sur des parcours qui présentent l’avantage de pouvoir être morcellés. En effet, chaque partie de la via ferrata est reliée à l’autre par un sentier. Idéal pour alterner entre marche et passages dans le vide. Attention : le parcours est tout de même assez physique et interdit aux moins de 12 ans. Compter une demi-journée, voire une journée. Ceux qui ont peur du vide s’abstiendront.
Où : A Peille, à 20 km de Monaco (environ 30 minutes de route), bureaux d’AET Canyoning à Breil-sur-Roya, à 48 km de Monaco (environ 50 minutes de route)
Quand : Toute l’année
Tarif : 47 euros, avec location du matériel (départ à 10h, retour à 14h30, avec pause déjeuner, déjeuner non inclus)
Renseignements : 04 93 04 47 64

© Photo DR

Forêt
> Accrobranche à Casterino

L’accrobranche est une pratique qui attire de plus en plus de familles. La pratique est simple : se déplacer d’arbre en arbre en forêt en utilisant diverses techniques. Des ponts de cordes à la tyrolienne en passant par le rappel, les sensations sont garanties. Pour profiter de cette activité sans trop s’éloigner de Monaco, on peut se rendre à l’Accro des Merveilles, dans la vallée des Merveilles. A noter l’existence de parcours tyroliennes et nocturnes. Ce sont en tout 10 parcours et quelques 130 ateliers qui sont proposés aux visiteurs. Accessible dès 3 ans. Ouvert à partir du 24 mai.
Où : A Casterino, à 76 km de Monaco (environ 1h30 de route).
Quand : du 24 mai au 5 octobre, 10h — 16h30 (samedi, dimanche et fériés), 13h-16h30 (mercredi) en mai, juin et septembre. 10h-17h (tous les jours) juillet et août.
Tarifs : de 12 à 19 euros (en fonction de l’âge) pour 2h30, avec location du matériel.
Renseignements : 06 78 28 07 05 ou 06 24 49 05 81

 

4 questions à…

Pierre Frolla, champion du monde d’apnée.

Pourquoi les activités à sensations fortes cartonnent aujourd’hui ?

Dans une société où la vie est rythmée par une sorte de routine, les gens ont besoin d’évasion. Je ne parlerai pas spécialement de sensations fortes, mais plutôt d’une façon de déconnecter, de vivre des sensations pures. Les activités physiques de pleine nature comme la plongée, l’apnée ou la randonnée permettent de se vider la tête et d’évoluer dans un monde complètement différent.

 

Quels sont les dangers ?
En plongée, le seul vrai risque c’est d’en faire seul, sans surveillance. Voilà pourquoi, avec la fédération monégasque, on a décidé, dès 2002, d’offrir aux plus jeunes la possibilité de pratiquer au sein d’une structure entièrement dévouée à la pratique et à la découverte de la plongée sous toutes ses formes. Mais le premier objectif, c’est surtout de sensibiliser les enfants à la beauté et la fragilité du milieu. Une fois encadrée, la pratique des activités subaquatiques ne comporte pas ou que très peu de risques.

 

Les conditions de sécurité auxquelles un professionnel doit répondre ?
Pour faire simple, disons que les moniteurs doivent être titulaires de brevets d’état. C’est la seule formation vraiment valable et complète à mon sens. Ils doivent acquérir une expérience pour chaque spécificité. Pour ce qui est des normes d’encadrement, c’est un moniteur pour trois enfants maximum en plongée palanquée. Un moniteur pour huit enfants en apnée et un moniteur par enfant pour un baptême.

 

Vous avez des demandes parfois un peu « extrêmes » ?
Beaucoup de personnes veulent « plonger aussi profond que le champion. » Je mets un point d’honneur à satisfaire et à réaliser les rêves de chacun. Mais il est par contre important de recadrer les gens et de leur expliquer, par exemple, que la profondeur se mérite par le travail, la patience et l’abnégation. Finalement, il faut trouver un compromis entre attentes et faisabilité._Propos recueillis par Romain Chardan