SkyDream-@-Obs-Sophie-Noachovitch

SkyDream : s’envoyer en l’air sur le marché de Noël

Combinaison jaune et noire, casque à visière transparente. L’amateur de sensations fortes s’approche du simulateur de chute libre SkyDream. Posé à côté de la patinoire du marché de Noël, ce tube de 2,40 mètres de largeur et 6 mètres de haut s’élève au-dessus du port Hercule. La soufflerie aux deux moteurs puissants peut souffler un vent de plus de 320 km/h. La porte du SkyDream s’ouvre, et avec l’aide du moniteur, le testeur se penche au-dessus de la masse d’air bras levés devant lui, et jambes tendues. Et c’est l’envol ! Une montée d’adrénaline s’empare de celui qui se trouve en situation de chute libre. En modifiant la position de son corps, il monte encore plus haut. « Ce sont les vraies sensations de chute libre telles qu’on les ressent lorsque l’on saute d’un avion », assure Stéphane Mattoni, gérant de SkyDream et capitaine de Monaco Parachute Team. On peut croire celui qui comptabilise des centaines de sauts en parachute. L’air que l’on rencontre dans son simulateur, correspond au vent relatif, le même auquel on se confronte lors d’un saut depuis un avion. « Les professionnels s’entraînent tous les jours en soufflerie, poursuit-il. Cela permet une grosse progression. » A titre de comparaison, sauter de 4 000 mètres d’altitude offre 10 à 12 minutes de chute libre, avec une soufflerie, les sauteurs peuvent s’entrainer jusqu’à 1h30, soit l’équivalent de 90 sauts. Mais en attendant de devenir un grand champion, les novices peuvent s’essayer à la chute libre à partir de 5 ans moyennant 39 euros pour les enfants et 49 euros pour les adultes. L’installation du SkyDream au marché de Noël ne doit rien au hasard. Ce sont les jeunes du projet communal junior qui l’ont proposée, persuadés que cela récolterait l’adhésion du public. A découvrir jusqu’au 11  mars. _S.N.

Renseignements : www.skydream.mc, 06 89 60 97 89.

écrit par Sophie Noachovitch