Lancement-internet-ultra-haut-debit-MC-Telecom-4-@-Manuel-Vitali-CDP

Révolution numérique… à quel prix ?

ECONOMIE/Après l’inauguration d’un data center nouvelle génération à Fontvieille, puis l’arrivée de la 4G+, l’opérateur Monaco Telecom a dévoilé son nouveau service internet. Un ultra haut débit Internet innovant, rapide et… coûteux.

 

« Aujourd’hui est l’aboutissement d’une révolution. » Cette déclaration fracassante est signée Martin Péronnet. Le directeur de Monaco Telecom présentait le 8 septembre dernier le nouveau service internet, avec l’ambition de souligner le virage numérique pris concomitamment avec l’arrivée d’un nouvel actionnaire principal, Xavier Niel, patron de Free. Le graal annoncé ? Un téléchargement allant jusqu’à 1 Gbit/seconde (et un upload jusqu’à 200 Mbit/s) avec une téléphonie illimitée vers les fixes et mobiles Monaco et France métropolitaine, pour 100 % des foyers monégasques. « La mise en place progressive d’un environnement numérique rendra notre Principauté encore plus attractive » s’enthousiasmait le même jour le ministre d’Etat Michel Roger. En juin dernier, celui-ci était déjà convié à l’inauguration d’un data center de 1 000 m2 situé au cœur de Fontvieille. 200 baies y sont depuis opérationnelles afin de conserver de manière sûre les données numériques de différentes entreprises. « La construction de réseaux ayant la capacité de véhiculer une masse d’informations exponentielles et la mise en place de solutions pour stocker les données numériques de manière sécurisée constituent de véritables orientations stratégiques intimement liées », avait-il alors commenté.

Accélération

En quelques mois, l’opérateur monégasque a accéléré ses innovations pour développer l’univers du numérique à Monaco. Des nouveautés qui viennent conforter la vision de l’Etat monégasque dont les objectifs sont à la fois de préparer l’avenir de l’entreprise mais également la transition numérique de la Principauté. « Le numérique facilite, accélère et améliore la vie quotidienne de chacun d’entre nous. Dans un avenir proche, qui pourra s’en passer ? Il crée pour la Principauté de réelles opportunités d’accueil d’activités nécessitant peu de personnel », a insisté Michel Roger.

Espoirs déçus ?

En une année, ce sont près de 10 millions d’euros qui auront été injectés pour déployer le nouveau service internet et le data center. Sans compter la 4G+ et bientôt la 4G++. Ou encore la connexion gratuite à 83 chaînes télévisées françaises et étrangères pour tous les téléspectateurs de Monaco. L’espoir suscité par l’arrivée de l’icône des entrepreneurs, Xavier Niel, n’a pas été déçu… Du moins technologiquement parlant. Car la pilule passe plus difficilement concernant les tarifs. Le nouveau service internet, sans abonnement au fixe, coûtera au bas mot 49,90 euros par mois. Un prix loin de convaincre les abonnés monégasques. Sur le réseau social Facebook, certains se regroupent pour se plaindre et demander des modifications (1). Leur leitmotiv : ce n’est pas parce qu’on habite à Monaco qu’on doit être pris pour des pigeons. Une contestation balayée par les dirigeants de Monaco Telecom qui préfèrent mettre en avant « une totale nouvelle génération de réseau très rapide pouvant offrir jusqu’à 1 Gbit/s » signée par le chinois Huawei. L’intérêt : une réduction du temps d’accès au réseau, une navigation plus fluide, ainsi qu’un confort et une qualité pour des usages en simultané. Et « pas de saturation du débit, souligne Martin Péronnet, directeur de Monaco Telecom. Il s’agit de la solution la plus mature et la plus modulaire. Nous sommes les premiers clients au monde à en bénéficier. » « Oui mais à quel prix ? » se gausse un abonné.

 

(1) Dans les groupes « Parce qu’à Monaco on n’est pas non plus des pigeons » et « Pour ceux qui en ont marre du monopole de Monaco Telecom ».

écrit par AnneSophie