Regis-Asso

Régis Asso nouveau patron de la Sûreté publique

JUDICIAIRE / C’est finalement le 8 janvier, lors de ses vœux à la presse que le ministre d’Etat, Michel Roger, a révélé le nom du successeur d’André Muhlberger à la tête de la Sûreté publique. C’est le commissaire divisionnaire d’Antibes, Régis Asso, 58 ans, qui a été choisi. Il commencera officiellement à Monaco le 1er février. Après avoir débuté en 1981 à Nancy dans les Renseignements généraux (RG), Asso devient adjoint en chef de la sûreté urbaine à Clermont-Ferrand. Avant de revenir à Nice comme adjoint à la sécurité générale, puis à Cannes en 1993 où il devient numéro 2. En 2004, retour à Nice au poste de commissaire divisionnaire. Ce qui lui permet alors de diriger environ 800 fonctionnaires. Tout en gérant la sécurité autour de grands événements, comme le G20, le sommet de l’Otan, le sommet franco-italien ou France-Afrique, la présidence française de l’Union européenne… Nommé à Antibes le 3 septembre dernier, Régis Asso est le fils du contrôleur général honoraire de la police nationale, René Asso, décédé en octobre 2010. Il est aussi le frère de Bernard Asso, professeur de droit, avocat, adjoint au maire de Nice et conseiller général UMP du 10ème canton dans les Alpes-Maritimes. Dans un communiqué, le gouvernement a remercié le Monégasque Richard Marangoni, chef de la division de police urbaine, qui a assuré l’intérim depuis le 13 octobre.
_R.B.