Emploi-Salariés-Groupe-de-personnes-iSt47266232XL

Qui bosse où ?

C’est une véritable photographie du salariat monégasque qu’a publiée l’Imsee en avril. Sur les 47 919 salariés travaillant dans le secteur privé à Monaco (+0,9 % par rapport à 2015), plus de 30 000 — soit 64 % — sont de nationalité française. Suivis par 7 000 Italiens, 3 200 Portugais, 998 Monégasques et 745 Britanniques. « Les salariés sont à 59,5 % des hommes, habitent pour plus des trois quarts dans les Alpes-Maritimes et travaillent à 86 % dans le secteur tertiaire », résume l’Institut monégasque de la statistique et des études économiques. Seuls 14 % des salariés de la place (soit 6 600) habitent Monaco… « Par rapport à 2015, la part des salariés résidents diminue sous le double effet de l’augmentation du nombre de salariés habitant dans les Alpes-Maritimes (+415 soit +0,9 %) et de la diminution de ceux résidant à Monaco (-165 soit – 2,4 %) », observe ainsi l’institut.

Si le secteur tertiaire emploie 86 % des salariés — un chiffre qui illustre bien la prédominance des services dans l’économie monégasque —, l’Imsee a distingué les activités dominantes. Plus de 20 % des employés travaillent ainsi dans le secteur des activités scientifiques et techniques, services administratifs et de soutien, 11,5 % dans l’hébergement et la restauration, 11 % dans le commerce cumulé de gros et de détail, et 7,9 % dans les activités financières et d’assurance. Côté patronat, l’étude détaille aussi le tissu économique monégasque, composé essentiellement de petites et moyennes entreprises. « 76 % des employeurs comptent moins de cinq salariés. Et 2 227 employeurs soit 38 %, sont des maîtres de maison », note l’Imsee. _M.R.

écrit par Milena