Boris-Ivanov-@-DR

« Partager l’héritage russe avec le monde »

CULTURE/L’année de la Russie est sponsorisée par des partenaires privés. Rencontre avec l’un d’eux, Boris Ivanov, directeur général de GPB Global Resources.

 

Vous êtes sponsor de l’Année de la Russie à Monaco. Pouvez-vous préciser l’activité de votre société ?

GPB Global Resources est une société holding spécialisée dans le pétrole et le gaz, ainsi que l’exploration minière et la production dans les nouveaux marchés du Moyen-Orient, Afrique et Amérique du Sud (1). Les marchés dans lesquels nous travaillons sont caractérisés par de nombreux défis (données géologiques pauvres, risques financiers, et troubles politiques potentiels). Selon une pratique internationale courante et prudente, nous partageons ces risques avec d’autres investisseurs.

 

Pourquoi avoir décidé d’être partenaire de cet événement ?

Monaco a toujours été un point focal pour les investisseurs internationaux et nous sommes devenus clients réguliers ici au cours des années. Nous y avons trouvé de très bons amis et partenaires. Donc, pour nous, il était tout naturel de contribuer à un tel événement international qui s’étend sur l’année et accueillera de nombreuses personnalités de premier plan, sous le haut patronage du prince Albert II. La proposition de devenir un sponsor est venue du gouvernement de la Principauté et nous avons été honorés de l’accepter.

Nous sommes une entreprise d’origine russe, où la plupart du personnel vient de Russie ou du moins en connaît la langue. C’était presque un devoir d’aider à promouvoir la civilisation russe. Après tout, c’est là d’où nous venons, c’est notre héritage, et il convient de le partager avec le monde.

 

Que pensez-vous de la polémique alimentée par certains qui critiquent le fait d’organiser un événement consacré à la Russie dans le contexte international actuel ?

Je pense que ce débat n’est pas pertinent pour qui que ce soit, sauf pour ceux qui écrivent sur le sujet ou qui ont un objectif particulier. Toute personne, qui se pose la question, serait capable de le comprendre rapidement. Comme on le disait autrefois, « Ars longa, vita brevis » — la vie est courte, l’art éternel. Le contexte international actuel est juste cela : « actuel ». Un jour, cela deviendra une archive de journaux ou quelques paragraphes dans les livres d’histoire. Ce contexte altère-t-il en quoi que ce soit l’importance de Tchaïkovski ? Ou la beauté profonde de la tradition du Théâtre Bolshoï ? Ou encore les réalisations importantes dans le sport ou les sciences ? L’Année de la Russie 2015 célèbre toutes ces choses et invite le monde à se joindre à nous ! Elle rappelle que la Russie a apporté une contribution durable à la civilisation humaine.

 

(1) La société a été créée par le groupe Gazprom il y a 7 ans avec pour mission d’ouvrir de nouveaux marchés. Ses activités ont été soutenues par Gazprombank — le troisième groupe industriel et financier du pays.

écrit par Milena