Vue panoramique de Budapest

Où partir pour un week-end ?

VOYAGESA seulement quelques heures d’avion de Nice, L’Obs’ a sélectionné cinq villes pour décompresser le temps d’un week-end. Avec les conseils de Maurizio Spinetta, directeur de l’agence Jet Travel.

 

> Budapest, la ville aux deux rives

Surnommée la Perle du Danube, la ville est scindée en deux par le fleuve. D’un côté, Buda, son palais royal, le labyrinthe du château. De l’autre Pest, avec son parlement et l’Eglise Saint-Etienne.

Vol : Austrian Air Lines propose une liaison au départ de Nice avec une escale à Vienne, à partir de 241 euros l’aller-retour par personne. Compter 2h30 de vol.

Où dormir ? A l’hôtel Papillon, situé à 15 minutes du château de Buda, sur la colline des roses. La terrasse sur le toit offre une vue incroyable. Chambre double de 39 à 54 euros.

Où manger ? Au Belvaalrosi Lugas Ealtterem, un petit restaurant bon marché qui a su devenir une référence en matière de cuisine traditionnelle.

Que visiter ? Le labyrinthe du château de Buda (Budavari Labirintus), en sous-sols de la colline du château. Ou la Maison de la terreur (Terror Haza), qui n’est autre que l’ancienne résidence de la police secrète du régime communiste. Ne pas oublier les bains, véritable héritage de l’époque romaine, alimentés par plus de 80 sources thermales. Les passages souterrains sont aussi à ne pas manquer.

Où sortir ? Au Central Kavehaz, autrement dit café central, ouvert pour la première fois en 1887 et dont la dernière rénovation remonte à 2010. L’un des cafés les plus fréquentés de la ville.

Météo : En mai, la température moyenne est de 21°.

Vue panoramique de Prague

> Prague, la majestueuse

Idéale pour un week-end en amoureux comme en famille, Prague possède aussi un riche fonds culturel. Palais, musées, châteaux… Impossible de s’ennuyer. En soirée, sa restauration haut de gamme, comme ses bars branchés, sont incontournables.

Vol : Austrian Air Lines et Lufthansa proposent une liaison au départ de Nice avec une escale à Vienne, à partir de 232 euros par personne aller-retour. Compter 2h30 de vol.

Où dormir ? On peut tenter l’Art Deco Imperial Hotel, renové dans un style Belle Époque, qui donne sur la place Venceslas. Chambre double de 129 à 349 euros.

Où manger ? Au Jazzboat, qui propose des croisières de 2h30, pour un repas accompagné d’un concert de jazz.

Que visiter ? Le palais Lobkowicz, construit dans un style Renaissance dans le courant du XVIème siècle par ses propriétaires de l’époque, la famille noble des Perntejn. Ne pas rater non plus le Muzeum Hracek, spécialisé dans les jouets pour les enfants. Ou le château de Prague, construit au IXème siècle, ainsi que les synagogues et le cimetière du quartier juif. La vieille ville offre des maisons colorées, avec un alliage entre style baroque (les palais) et médiéval (les tours).

Où sortir ? Au Lucerna Music Club, situé dans Nové Mestro. Un club branché, où les soirées « années 80 » du samedi cartonnent.

Météo : En mai, la température moyenne est de 18°.

 Vue panoramique de Dubaï

> Dubaï, l’orientale

Un peu plus loin, Dubaï est à 6 heures de vol à partir de Nice. De quoi envisager un voyage de quelques jours à l’occasion d’un pont par exemple.

Vol : Emirates propose une liaison directe au départ de Nice à partir de 1 593 euros par personne l’aller-retour. Compter 6h20 de vol.

Où dormir ? Au Jumeirah Emirates Towers. D’une hauteur de 305 mètres, cet hôtel très design ressemble à une immense flèche. L’ascenseur vitré vaut le détour, avec un panorama incroyable, de la réception jusqu’au dernier étage. A partir de 330 euros la nuit.

Où manger ? Au Khan Murjan, qui se trouve au cœur du souk, avec un patio à ciel ouvert. La carte est d’inspiration arabe avec un service assuré par des serveurs en costume traditionnel.

Que visiter ? Faire un tour du côté des hôtels démesurés et souvent très luxueux. Ne pas rater non plus le musée de Dubaï. Construit en 1790, le fort Al-Fahidi est devenu un musée en 1971. Ce qui permet de mieux comprendre l’évolution depuis les premiers Dubaïotes.

Où sortir ? Station de ski en plein désert, îles artificielles en forme de planète, hôtel sous-marin au large des côtes, tour la plus haute du monde avec le Burj Khalifa et ses 162 étages sur 829 mètres de haut…

Dubaï est aussi apprécié pour ses plages de sable et les balades en 4×4, dans les dunes.

Météo : En mai, la température moyenne est de 30°.

Vue panoramique de Vienne

> Vienne, la romantique

Capitale de l’empire d’Autriche au XIXème siècle, puis de l’empire Austro-Hongrois, Vienne reste connue pour ses célèbres valses.

Vol : Austrian Air Lines propose une liaison directe au départ de Nice à partir de 149 euros par personne l’aller-retour. Compter 1h55 de vol.

Où dormir ? A la Schweizer Pension Solderer. Réservation à l’avance obligatoire pour profiter de cette pension à 10 minutes à pied de Stephansplatz, qui est la place centrale de Vienne. Chambre double de 65 à 98 euros.

Où manger ? Au Wiener Rathauskeller, pour un dîner spectacle « valse de Vienne » ou « opérette viennoise » dans un décorum gothique. Situé dans l’hôtel de ville, ce restaurant reste l’un des plus anciens et typiques de la ville.

Que visiter ? Pour une vue imprenable, monter dans la tour Pummerin, dans la cathédrale, pour profiter d’un magnifique panorama sur la ville. Classique, on peut tenter la balade en calèche pour une visite romantique au cœur de la ville. On peut aussi aller voir le Hofburg, qui est le plus grand palais de Vienne, avec 2 600 pièces. Le palais des Habsbourg possède une superbe cour intérieure. Le plus ancien bâtiment du château remonte à 1 279. Compter 9,40 euros l’entrée ou 12,40 euros pour une visite guidée.

Où sortir ? Au Kitsch & Bitter, un bar à l’esprit rock avec une jolie terrasse. Abordable, la vodka est proposée à 3,75 euros.

Météo : En mai, la température moyenne est de 18°.

Vue du port de Madère

Madère, l’ibérique

Appelée l’île aux fleurs, Madère est un havre de paix pour déconnecter tranquillement le temps d’un week-end. Attention : la location d’un véhicule est recommandée pour profiter pleinement de cette île.

Vol : Au départ de Nice, Tap Portugal propose une liaison avec une escale à Lisbonne, à partir de 327 euros par personne l’aller-retour. Compter 3h30 de vol.

Où dormir ? A la Casa do Papagaio Verde. Un nom qui respire l’ambiance latine, pour une location à 76 euros par jour pour un appartement indépendant.

Où manger ? Chez O Celeiro, près du jardin municipal. Un restaurant qui propose une carte pensée autour de spécialités de Madère, ainsi que des poissons et des fruits de mer. A noter qu’on y parle français.

Que visiter ? Le centre historique de la ville bien sûr. Mais aussi le front de mer, où on peut longer la marina jusqu’à la plage. Qui dit séjour à Madère dit passage obligé par la Casa-Museu de Cristovao Colombo, c’est-à-dire la Maison-Musée de Christophe Colomb. Située près de l’église paroissiale sur le Largo, cette maison aurait été habitée par ce grand navigateur.

Où sortir ? Pour déguster une caïpirinha ou une poncha (boisson alcoolisée traditionnelle de l’île) pour seulement 2 euros, rendez-vous au Boteco Conversa Fiada, un bar sympa situé au 147, rua da Alfândega.

Météo : En mai, la température moyenne est de 22°.

 

3 questions à…

Maurizio Spinetta,

president de Jet Travel à Monaco.

 

Les destinations les plus demandées ?

C’est assez varié. Il y a par exemple des destinations « thalasso. » Ou un week-end d’escapade romantique ciblé sur des coins de la France ou de la Toscane. Nos clients apprécient aussi des destinations comme Vienne ou Budapest car il est possible de visiter ces villes en seulement deux ou trois jours. On a aussi quelques familles qui veulent aller à Disneyland. Pour un voyage un peu plus culturel, on mise sur des villes européennes. Enfin, Moscou, qui est à seulement 3 heures de vol de Nice, marche aussi très bien.

 

Ce qui plaît dans ces destinations ?

Il suffit que les gens voient un reportage à la télé et ça peut leur donner envie d’y aller. La typologie de la ville et la culture comptent aussi. Des concerts peuvent suffire à motiver certains clients. Du coup, on essaye souvent d’associer le confort du voyage, avec de jolis hôtels, et l’aspect culturel.

 

Vous organisez l’intégralité d’un week-end ?

Oui. Nos clients apprécient la création de petits programmes à la carte pour ne pas s’embêter à tout chercher une fois sur place. Au fond, notre principal atout, c’est l’aéroport de Nice qui nous permet de pouvoir proposer beaucoup de destinations. Du coup, certains n’hésitent plus à se lancer dans des week-ends plus lointains aujourd’hui. Notamment à Dubaï par exemple.

_Propos recueillis par Romain Chardan.