Albert-II-signature-Pacte-transition-energetique-GLP-009-1277

Opération “neutralité carbone”

ENVIRONNEMENT/Vous souhaitez baisser votre empreinte carbone ? Suivez le guide. Le Pacte national pour la transition énergétique vous donne les clés de la réussite.

Vous pensez à trier vos déchets ? Vous privilégiez la marche et le vélo plutôt que la voiture ? Vous faites attention à la façon de chauffer votre logement ? Ce sont des petites actions simples, pourtant elles ont un impact immédiat sur l’environnement.

Depuis l’année dernière, le gouvernement sensibilise la population monégasque sur l’avenir des énergies renouvelables. « Nous nous sommes engagés à être plus sobres en énergie », explique Marie-Pierre Gramaglia, conseiller de gouvernement-ministre de l’Equipement, de l’Environnement et de l’Urbanisme. Pour cela, la mission de la transition énergétique a présenté, en mars dernier, le Livre Blanc, dans la lignée de l’Accord de Paris. Deux objectifs majeurs : réduire les émissions de gaz à effet de serre de 50 % d’ici 2030 (en se basant sur les chiffres de l’année 1990) et atteindre la neutralité carbone en 2050.

Depuis le 19 janvier, le Pacte national vient compléter, comme le cadastre solaire, cette démarche. Il permet à tous les acteurs de « promouvoir cette transition énergétique ». De manière simplifiée, il propose des actions sur la mobilité, les déchets et l’énergie — les trois principales sources d’émissions de gaz à effet de serre à Monaco. La visée du Pacte est ainsi de réduire l’empreinte carbone, mais surtout d’accompagner la communauté monégasque dans ce domaine. Il faut « faire passer le message ! », s’exprime Marie-Pierre Gramaglia.

Dalles-solaires-Fontvieille-@-DirCom

« Calculette carbone »

« Il fallait un outil de progrès simple et compréhensible », assure Jean-Luc Nguyen, directeur de la mission. Et surtout accessible. Une « calculette carbone » a ainsi été mise à disposition sur le site de la Transition énergétique. Sous la forme d’un questionnaire, elle permet d’estimer les quantités de GES émises par chaque acteur, et propose des alternatives concrètes. Par exemple, « remplacer un véhicule avec un moteur essence ou diesel par un véhicule électrique permet de diminuer de 94 % les émissions de gaz à effet de serre ». Le but est de « changer les habitudes de consommation d’énergie » de manière individuelle ou collective.

Pour assurer un avenir plus sain, la mission de transition énergétique s’engage à « animer de façon efficace » ces démarches. Ainsi, les efforts et les progrès de chacun seront surveillés. Pour les particuliers, des sessions d’informations et d’échanges seront organisées, pour sensibiliser davantage les Monégasques. Les entreprises, elles, bénéficieront d’un suivi, sous forme de communication et d’ateliers spécifiques. Un bilan de fin d’année sera également effectué sur les opérations réalisées.

« Le gouvernement continue la mise en œuvre d’actions pour parvenir à l’amélioration du futur énergétique de Monaco, confie Marie-Pierre Gramaglia. Le prince Albert II de Monaco est le premier à avoir signé ce Pacte. Mais la réussite repose surtout sur la volonté de chacun ».

_Chloé Corbin-Giordan

Renseignements sur www.transition-energetique.gouv.mc

écrit par La rédaction