Vote-des-election-Nouvion-president-Conseil-National

Nouvion facilement réélu

Article publié dans L’Obs’ n°131 (avril 2014)

POLITIQUE / Aucun suspens. Le 2 avril, les élus ont reconduit le leader de la majorité Horizon Monaco (HM) à la présidence du conseil national. Avec les 19 voix HM en sa faveur, Nouvion s’est logiquement imposé face à l’élu Union Monégasque (UM) d’opposition, Jean-François Robillon, qui n’a récolté que 3 voix. Un vote blanc a complété ce tableau. L’occasion pour le président réélu d’égratigner UM et son « dénigrement de tout. » Sur le fonctionnement du parlement (voir L’Obs’ n° 130), Nouvion a répété qu’il ne « sera jamais un professionnel de la politique » et que c’est seulement « quand la fonction de chef de cabinet sera légalement créée » qu’elle « pourra être pourvue. » C’est ensuite le gouvernement qui a été visé : « Vous êtes en train de mettre en place une stratégie pour gagner du temps sur les grands dossiers » a lancé Nouvion au ministre d’Etat, Michel Roger. Grand Ida, lois de désaffectation, projet de l’îlot Pasteur, Société des bains de mer (SBM), logement… « Avec notre majorité, il faut être transparent. Sinon vous aurez […] des mois difficiles en prévision des budgets qui s’annoncent. » Michel Roger a fermement riposté : « La confiance est incompatible avec les procès d’intention. » Puis, le ministre a répondu dossier par dossier. Pour l’îlot Pasteur qui doit s’articuler autour d’un collège, d’un hôtel 3 étoiles et de bureaux, « le projet n’est pas remis en cause », a lancé le ministre. Sur les autres sujets, Roger s’est justifié en listant le nombre de réunions prévues avec les élus : « Si on cherchait à gagner du temps, on n’aurait pas ce genre de calendrier ! » Sur un ton plus tranquille, Laurent Nouvion a ironisé : « La notion du temps n’est pas la même pour nous. » Avant de conclure : « Vous avez ma confiance. Mais il est normal de prendre des décisions et de les mettre en œuvre. »