Monaco-Vue-Moneghetti

Moneghetti : une polémique pour rien ?

Un malentendu lié à un article de presse de Nice-Matin. C’est l’explication donnée par la mairie de Beausoleil après la parution d’un communiqué du gouvernement monégasque daté du 25 octobre. A l’origine de cette réaction, le conseil municipal de Beausoleil du 22 octobre pendant lequel le stade des Moneghetti et une décision d’expropriation ont été abordés. Ce qui a donc fait réagir le gouvernement qui a « déploré cette décision d’expropriation et prendra toutes les mesures nécessaires pour faire valoir ses droits y compris, le cas échéant, devant les juridictions compétentes. » Sauf que le conseil municipal de Beausoleil a adopté l’expropriation du tréfonds de ce stade et pas du stade en lui-même, qui reste donc la propriété de l’Etat monégasque. Objectif : créer un parking de 1 000 places dans un quartier où il est presque devenu impossible de se garer. Une réalisation qui nécessiterait « une communauté de vue entre l’Etat français et Monaco » afin d’offrir une « dimension mieux adaptée à la problématique de circulation et de stationnement de ce quartier franco-monégasque » a expliqué à L’Obs’ le maire sans étiquette, Gérard Spinelli. Avant d’évoquer un plan B : « Nous pouvons aussi nous maintenir à un impératif d’actions communales avec la livraison d’un seul parking de 120 places pour les Beausoleillois. Dans le cadre des bonnes relations que nous entretenons avec la principauté, il sera alors impératif de proposer le temps des travaux des solutions alternatives pour la poursuite des activités. La principauté ayant décidé de ne pas déplacer son stade, il sera reconstruit à l’identique. » Depuis 1960, ce stade appartient à l’Etat monégasque, à travers la Société Immobilière Domaniale (SID), qui en finance l’entretien confié à la mairie de Monaco.