Monaco, future
Blockchain Valley ?

Faire de Monaco une Blockchain Valley, c’est l’objectif d’une proposition de loi adoptée par le conseil national le 21 décembre. Le blockchain est une innovation disruptive qui combine différentes technologies pour « créer un registre décentralisé, partagé et sécurisé ». Concrètement, outre la monnaie Bitcoin, elle pourrait abriter à l’avenir, selon l’auteur du texte Thierry Poyet, le dossier médical des patients ou administratif des usagers (état civil, inscriptions scolaires, etc) ou bien assurer la traçabilité de l’approvisionnement en « énergie verte »… « Le développement de la blockchain peut être comparé à celui de l’Internet. Des pays comme le Royaume-Uni, l’Estonie, la Suisse ou la France se situent dans le peloton de tête des Etats qui souhaitent favoriser les projets s’appuyant sur la technologie de la blockchain. Des Etats comme Dubaï souhaitent, par exemple, disposer de leur propre crypto-monnaie », précise Thierry Poyet. « Nous sommes encore en mesure de faire office de précurseur et de leader », espère-t-il, rappelant l’urgence. « On a loupé pas mal de trains par le passé car on n’avait pas les outils ou les textes », a appuyé Jean-Charles Allavena. Par la voix du ministre d’Etat, le gouvernement s’est engagé à transformer le texte en projet de loi. « La blockchain fera partie de la stratégie numérique que nous avons engagée », a en effet indiqué Serge Telle.

écrit par Milena