supporters-as-monaco-stade-louis-deux-fontvieille

AS Monaco,
les supporters veulent tourner la page

FOOT – L’ASM vient de terminer la saison à une très décevante 17ème place. Bataillant ainsi pour le maintien face à Dijon lors des ultimes journées. Retour sur une saison amère pour l’équipe de la principauté qui espère effectuer un nouvel exercice bien plus convaincant.

 

Deux changements d’entraîneur et seulement 36 points au compteur… Le club monégasque vient de vivre une saison difficile. L’ASM   était en fin de saison dernière, dauphin du PSG et qualifié en Ligue des Champions, mais douze mois plus tard, le résultat est tout autre. 17èmede Ligue 1, éliminé dès les phases de groupe en Coupe d’Europe avec seulement 1 petit point. Une crise éclate alors dans le club, ce dernier pointe alors à la 18èmeplace. Loin de ses standards habituels. Leonardo Jardim, coach des récents succès du club est limogé. Une légende du foot français le remplace : Thierry Henry. Mais cela ne s’arrange pas. L’ex-international tricolore ne parvient pas à redresser la situation. Le 24 janvier, l’ASM décide ainsi de limoger l’ex-joueur d’Arsenal par le biais d’un communiqué : «L’AS Monaco annonce avoir décidé de suspendre de ses fonctions d’entraîneur de l’équipe première Thierry Henry à compter de ce jour et en attente d’une décision définitive. Franck Passi assurera l’entrainement du groupe professionnel ce vendredi». Lors de son licenciement, l’équipe pointe alors à la 19èmeplace et le meilleur buteur de l’équipe de France reste ainsi sur 4 succès lors des 20 dernières rencontres.

«Le changement de coach a déstabilisé l’équipe »

Pour Jessica, membre du groupe « les supportrices de l’ASM », le changement de coach en milieu de saison n’a pas aidé le club à se remobiliser : « Ce n’était pas le moment de virer Jardim et de changer de coach en milieu de saison…. Autant s’en séparer l’été dernier… Nous étions déjà dans une mauvaise passe, le changement de coach a déstabilisé l’équipe ».Les dirigeants rappellent alors l’entraineur écarté quelques mois plus tôt. Le portugais Léonardo Jardim. En deuxième partie de saison, malgré le renfort au mercato hivernal de plusieurs stars comme Cesc Fabregas ou encore Gelson Martins, le club n’y arrive pas et se sauve difficilement.

La prochaine saison cruciale    

Les regards sont alors tournés vers l’exercice 2019-2020. Désireux de retrouver le haut du tableau, le nouveau vice-président Oleg Petrov affiche ses ambitions : « Nous devons retrouver les trois premières places et jouer la Ligue des champions ». Le remplaçant de Vadim Vasilyev affiche des objectifs clairs pour le club et ce notamment au niveau du mercato : « On achètera certains joueurs pour améliorer le niveau à certains postes, d’autres pour remplacer des départs, d’autres pour amener de la concurrence. Ce qui compte par-dessus tout, c’est de renforcer l’équipe ». Ces annonces rassurent les supporters comme Jessica qui voient d’un bon œil, l’arrivée d’un homme ambitieux : «J’ai rencontré Oleg Petrov à la soirée abonnée du club en fin de saison, il a l’air motivé pour la saison prochaine. Cet homme sait ce qu’il veut. Mon espoir commence par un bon mercato ». Une chose est sûre, la confirmation de Gelson Martins comme joueur monégasque est une excellente nouvelle pour le club comme l’a confirmé Petrov. Tant le portugais a contribué au maintien du club,  bien aidé par Radamel Falcao.  Reste à savoir à quoi pourrait ressembler l’effectif monégasque la saison prochaine tant de nombreuses rumeurs sur le marché des transferts enflent sur d’éventuels départs et arrivées. Certains supporters veulent ainsi une remise en question de la politique des transferts. Pour Loris, membre des : « Ultras Monaco 1994 », le mercato doit allier dégraissage de l’effectif et expérience au sein du groupe : « Il faut garder certains joueurs cadres et les entourer correctement, ce qui n’était pas le cas pour Falcao cette année. Il faut permettre aux jeunes du club de monter en puissance avec l’aide de l’expérience des anciens.Ça c’est la clé du recrutement de cet été. »

écrit par Arnaud Lauzerte