All-Sports-Contact

Les sportifs ont leur réseau social

SPORT-BUSINESS / All Sports Contact vient de lancer un site internet de mise en relation de sportifs. A Monaco, professionnels et amateurs sont déjà positionnés.

 

YouTube, Dailymotion et d’autres permettent de poster des vidéos en ligne. Un moyen pour les sportifs d’être vu sur internet. Avec l’espoir d’être ensuite contacté pour rejoindre un club pro ou amateur. Pourtant, difficile d’être vraiment visible. D’où l’idée du patron d’All Sports Contact Laurent Basso et de son épouse Virginie : lancer une base de données pour sportifs. Après un développement de la plateforme en interne, cette entreprise basée à Fréjus (Var), a lancé son site. Si actuellement l’espace football représente le vivier le plus important du côté des inscriptions avec plus de 500 inscrits, d’autres sports se développent.
Mais l’univers professionnel n’est pas la cible prioritaire, comme le confirme Jeremy Maley, responsable stratégique : « Notre site vise surtout les petits clubs, dans les catégories amateurs. » Judicieux, car les bases de données pour le foot professionnel sont nombreuses. « Pour les cellules de recrutement des clubs pro, on dispose déjà d’un nombre de sites assez hallucinant, et ce pour chaque continent ou presque, confirme Morgan Boullier, de la cellule de recrutement de l’AS Monaco. Mais ce genre de site est une très bonne chose pour des sports moins médiatisés que le foot qui ne bénéficient pas de ce que nous pouvons avoir. » Un outil qui peut donc vraiment donner un coup de pouce à des clubs en manque de moyens, pour repérer des sportifs sans se ruiner.

« Vidéos »
L’interface du site est simple. Un espace pour chaque sport est mis en place, illustration à l’appui. Du basket au badminton, en passant par le hockey, le handball ou le tennis, une vingtaine de sports sont traités. Une page a aussi été créée pour les recruteurs, agents ou anciens sportifs qui voudraient se reconvertir dans un métier lié au sport.
Du côté des sportifs, la fiche à remplir est simple. « Pour chaque candidat, il suffit de préciser son âge, son nom, sa taille, son poids, son poste en fonction du sport, une photo et des vidéos », explique le responsable stratégique de cette entreprise varoise. Mais pour accéder à toutes les informations, il faut créer un compte et s’inscrire. Recruteur, agent, structure sportive, tout professionnel du sport peut rejoindre ce réseau social. Deux types d’abonnements sont disponibles (voir encadré), un classique limité à un seul sport, et un premium, qui donne accès à l’ensemble des disciplines. Les profils deviennent alors consultables dans leur intégralité, et ouvrent la voie aux coordonnées, palmarès, lieux de résidence et autres informations du candidat.

Géolocalisation
Lancé depuis quelques mois seulement, ce site, déjà disponible en version mobile, est en constante évolution. La dernière en date : la géolocalisation des sportifs. A l’image de ce qui se fait beaucoup sur les réseaux sociaux comme Facebook, ou Twitter, All Sports Contact propose à ses clients une localisation sur une mappemonde. Chaque sport ayant son code couleur, un pictogramme est placé en fonction du lieu de résidence de chaque inscrit, avec une couleur spécifique. Ainsi, on trouvera par exemple du bleu foncé pour le handball, du jaune pour le tennis ou encore du orange pour le foot.
A Monaco, les dirigeants de clubs sportifs sont allés visiter All Sports Contact. « Pour le recrutement, je ne passe pas par des vidéos d’une ou deux actions, mais par un match entier. Ce site peut servir à certaines personnes. Ca me fait penser un peu à YouTube avec les vidéos. L’avantage étant que tout est bien classifié », explique le président de l’ASM basket, Arnaud Giusti. Alors que le président de l’ASM hand ball est un peu plus mitigé dans son analyse : « Je ne vais pas trop sur des sites, je passe surtout par des contacts physiques. Je ne suis pas trop intéressé, mais ça a le mérite d’exister… »
Ouvert à l’international, All Sports Contact possède déjà des adhérents dans le monde entier, en Europe, en Afrique, au Maghreb et en Amérique. Monaco ne devrait pas tarder à suivre.
_Romain Chardan

 

> Combien ça coûte ?

Trois types d’abonnements sont proposés, avec deux tarifs chacun. Pour les sportifs, un abonnement en zone euro revient à 24 euros pour l’année. Compter 39 dollars pour tout candidat se trouvant hors de cet espace. L’espace recruteur se décline en deux abonnements. Un classique, pour lequel l’année est à 240 euros en zone euro, 399 dollars hors zone euro. Avec celui-ci, un seul sport est accessible. Pour avoir l’ensemble des sports et leur base de données, c’est vers l’abonnement premium qu’il faut se diriger. Son prix : 480 euros annuels pour un membre de la zone euro, et 799 dollars pour une personne extérieure.
_R.C.