Teletravail-iSt7233611

Le télétravail fait l’unanimité

Adoptée. La loi permettant l’usage du télétravail dans le secteur privé a (enfin) été votée à l’unanimité par les conseillers nationaux le 29 juin. Pour l’occasion, le public était un peu plus fourni qu’à l’accoutumée avec la présence de l’ambassadeur de France à Monaco, Hadelin de la Tour du Pin, le député-maire de Menton Jean-Claude Guibal ainsi que de multiples « sachant » interrogés dans le cadre de l’élaboration de la loi. Parmi les plus satisfaits de la soirée : Thierry Poyet. « Le télétravail participera au développement économique et à l’attractivité de la Principauté et de fait, au maintien des équilibres de ses régimes sociaux » s’est réjoui le président de la commission des intérêts sociaux et affaires diverses. Le conseiller pour les affaires sociales Stéphane Valeri, à l’origine de cette loi, indiquait que la mise en œuvre du texte serait immédiate après promulgation. Autre bon point : le lancement de négociations similaires avec les autorités italiennes (4 000 Italiens salariés contre 40 000 Français) et la possibilité d’un télétravail pour les fonctionnaires à l’étude. Cette loi doit constituer une réponse face à l’exiguïté du territoire provoquant problèmes de circulation, de surfaces de bureaux mais aussi de pérennité des régimes sociaux monégasques. « Il était illusoire d’espérer pouvoir compter sur 120 000 travailleurs physiques sur notre territoire à l’horizon de 2050 pour parvenir à nos fins », rappelait Philippe Clérissi. _A-S.F.