Marcello-Mastroianni-Collection-AAPM-Ad-Vitam

Le rendez-vous des cinéphiles

CULTURE / Le directeur des archives audiovisuelles de Monaco, Vincent Vatrican, a présenté sa programmation ciné 2012/2013. Une vingtaine de projections au total pour une saison essentiellement dédiée aux films d’auteurs et au cinéma d’art et d’essai.

Chaque année, il passe en revue un siècle de cinéma. Des films muets ou contemporains, de cinéastes connus ou plus confidentiels, et de toute nationalité. Aux manettes des archives audiovisuelles de Monaco depuis 1997, Vincent Vatrican a présenté le 27 septembre sa nouvelle programmation baptisée cette année « Tout l’art du cinéma. » Une saison 2012/2013 qui mêle essentiellement films d’auteurs et œuvres classées « art et essai. » « Malgré une baisse budgétaire de 30 % par rapport à l’année dernière, nous avons réussi à mettre sur pied une programmation, je crois, de qualité, indique Vincent Vatrican. Des économies ont été réalisées au niveau de la communication. » C’est donc avec une enveloppe de 76 000 euros que cet ancien critique aux Cahiers du cinéma a pendant 9 mois mis en place sa nouvelle saison.

Hommage
Une programmation marquée par plusieurs temps forts, hors du cadre habituel du Théâtre des Variétés. Premier gros événement : la projection du long-métrage Pina (2011) en 3D du réalisateur Wim Wenders les 15 et 16 décembre au Grimaldi Forum en marge du Monaco Dance Forum (MDF). Un film qui rend hommage à la grande chorégraphe allemande Pina Bausch, décédée en 2009, à travers des extraits de spectacle et des témoignages de danseurs ayant travaillé avec elle. « Pina Bausch s’est éteinte alors que le film était en cours de tournage. Après avoir envisagé d’annuler son projet, le réalisateur a finalement décidé, soutenu par la troupe, de le finaliser », explique Vatrican. Autre événement majeur : la projection dans sa version restaurée (1) de La baie des anges (1963) de Jacques Demy au Grimaldi Forum le 20 mars prochain. « Les deux acteurs principaux, Jeanne Moreau et Claude Mann, décident dans le film de faire une escapade à Monaco. Ils jouent ainsi au Casino et dorment à l’Hôtel de Paris. Ces scènes font partie selon moi des plus belles séquences du cinéma tournées en ces lieux. » Le troisième gros rendez-vous de la saison aura lieu à l’Opéra Garnier les 15 et 16 juin avec une soirée ciné-concert dédiée à un grand nom du cinéma muet : Buster Keaton. Son film Le Mecano de la General (1927) sera musicalement accompagné par l’Orchestre philharmonique de Monte-Carlo (OPMC). « C’est un cinéaste moins connu que Charlie Chaplin mais c’est un pur génie du cinéma. Un véritable acrobate qui réalisait lui-même ses cascades et qui avait un sens extrêmement géométrique et calculé du gag. »

Photo du film avec Jeanne Moreau

Jeanne Moreau dans La baie des anges de Jacques Demy. Collection AAPM © Agnès Varda.

Troublant
Pour le reste de la programmation, rendez-vous au Théâtre des Variétés pour la découverte de 13 films autour de la thématique « Secrets de famille. » Projetés, comme d’habitude, le mardi soir. Au programme, quelques noms bien connus du grand public. Notamment Maurice Pialat et son film Le garçu (1995), Pier Paolo Pasolini et son très troublant Théorème (1968), Ingmar Bergman avec Fanny et Alexandre (1982) ou encore Orson Welles avec La splendeur des Amberson (1942), deuxième film du réalisateur américain après son premier chef-d’œuvre Citizen Kane (1941). Parmi les autres coups de cœur de Vincent Vatrican, on retiendra un film suédois fantastique interdit aux moins de 12 ans : Morse (2008) de Tomas Alfredson ou encore L’âme soeur (1985) du Suisse Fredi Melchior Murer. « Des purs chefs-d’œuvre du 7ème art », assure le directeur des archives audiovisuelles. Passés inaperçus lors de leur sortie…
_Sabrina Bonarrigo

(1) La baie des anges (1963) de Jacques Demy a été restauré par la Cinémathèque française avec le soutien du fonds culturel franco-américain et des archives audiovisuelles de Monaco.

 

Tout l’art du cinéma/
La prog’ 2012/2013

 

• Le garçu (FRA, 1995, 1h42) de Maurice Pialat. 23 octobre
• Divorce à l’italienne (ITA, 1961, 1h44) de Pietro Germi. 6 novembre.
• Yi Yi (JAP, 1999, 2h53) d’Edward Yang. 20 novembre.
• Morse (SUEDE, 2008, 1h54) de Tomas Alfredson. 4 décembre. (Interdit aux moins de 12 ans)
• Le grand amour (FRA, 1969,1h27) de Pierre Etaix. 8 janvier.
• La splendeur des Amberson (USA, 1941, 1h28) d’Orson Welles. 22 janvier
• Théorème (ITA, 1968, 1h45) de Pier Paolo Pasolini. 5 février
• Quelques jours de la vie d’Oblomov (URSS, 1979, 2h 25) de Nikita Mikhalkov. 26 février
• Le goût du Saké (JAP, 1962, 1h 55) de Yasujiro Ozu. 12 mars
• Place aux jeunes (USA, 1937, 1h31) de Leo Mc Carey. 26 mars
• La complainte du sentier (INDE, 1955, 1h 51) de Satyajit Ray. 9 avril
• Les neiges du Kilimandjaro (FRA, 2011, 1h 47) de Robert Guédiguian. 23 avril
• L’âme soeur (SUISSE, 1985, 2h) de Fredi Melchior Murer. 7 mai
• Fanny et Alexandre (SUE, ALL, FRA, 1982, 3h 17) d’Ingmar Bergman. 28 mai
• La main au collet (USA, 1954, 1h37) d’Alfred Hitchcock. 11 juin

Infos pratiques :
Séances à 20h30. Projections au Théâtre des Variétés. Tarif : 6 euros. Carte d’abonnement pour 8 séances : 40 euros. Renseignements : 97 98 43 26. Tous les films sont projetés dans leur version originale, sous titrés en français (VOSTF).