Le dealer et ses clients devant le tribunal

« Heureusement qu’il y en a un qui dit la vérité, entre l’amnésique et l’autre qui va bientôt dire que ce n’est pas lui qui conduisait, ils continuent à nous prendre pour des imbéciles ! » Ce coup de gueule est celui de Cyrielle Colle, substitut du procureur. Mardi 6 mars, en audience correctionnelle, deux des trois prévenus semblent avoir oublié les raisons qui les ont amenés à la barre et multiplient les déclarations contradictoires. Entre la consommatrice qui ne se souvient plus des appels et SMS à son dealer, ce dernier qui aurait rencontré son fournisseur deux jours avant son interpellation alors que la voiture qu’il affirme avoir emprunté à un « collègue » est en fait celle de son beau-frère condamné à 3 ans et demi de prison, en liberté conditionnelle sous bracelet électronique à Nice… Le 25 juin 2017, les policiers contrôlent un véhicule mal garé et son conducteur, et découvrent 2 grammes de cocaïne. Grâce à son téléphone portable, ils remontent à la cliente qui était ce soir-là en compagnie du troisième prévenu, qui souhaitait lui aussi consommer. Une affaire qui a valu au revendeur 6 mois de prison avec sursis, la consommatrice un mois avec sursis et à son ami 2 000 euros d’amende.

 

écrit par Stephane