expo-ballets-russes-@-Monte-Carlo-SBM-Realis

L’année de la Russie célèbre la danse

EXPOSITION/Retrouvez les évocations des Ballets russes de 1911 à 1941 à l’atrium du Casino jusqu’au 27 septembre. L’exposition intitulée « L’année de la Russie célèbre la danse » fait revivre Nijinski et Diaghilev.

 

Des silhouettes de danseurs à taille réelle, deux reproductions géantes de programmes de l’époque, deux affiches réalisées par Cocteau… A l’atrium du casino, l’année de la Russie célèbre la danse.  

Monaco et les grands noms de la scène russe, c’est une histoire dont les prémices remontent à 1900 avec la représentation de la Halte de Cavalerie par les danseurs du théâtre de Saint-Pétersbourg. Neuf ans plus tard, ce sera au tour de Sergei de Diaghilev, le célèbre fondateur des Ballets russes  d’occuper la scène de la salle Garnier. Dès 1911, sa troupe devient permanente sur le Rocher.  Elle fait de l’Hôtel de Paris situé à côté du Casino son quartier général. Le 9 avril 1911 restera une date importante pour les Ballets russes de Monte-Carlo avec les premières représentations de Shéhérazade et Giselle. Dix jours plus tard, «Le spectre de la rose» sera interprété par Tamara Karsavina et Vaslav Nijinski, deux « monstres sacrés » de la danse du début du vingtième siècle. Suivront bien d’autres ballets de Nijinski tels que «L’Après-midi d’un faune»  ou encore «Le train bleu».

L’exposition gratuite, est accessible aux heures d’ouverture du casino du mardi au samedi de 10h à 17h30.

Pierre Lazzari

écrit par La rédaction