Braquage-Bijouterie-Zegg-et-cerlati--mai-2008-Estoniens

La place du Casino, cette cible de luxe

RÉTROSPECTIVE/Retour sur sept braquages qui ont marqué Monaco durant ces dix dernières années, entre 2007 et 2017.

30 mai 2007

Un multirécidiviste du braquage

Lionel Reinaudo entre un bouquet de roses à la main dans la bijouterie Jasré, boulevard des Moulin. Seulement quelques instants avant de braquer l’enseigne à main armée. Il quitte les lieux avec 628 000 euros de bijoux. Ce multirécidiviste (il a braqué 25 banques et bijouteries à travers la France) est interpellé en janvier 2008 à Villeneuve-Loubet et condamné l’année de ses 28 ans à 15 ans de prison par la cour d’assises de Haute-Garonne.

21 juin 2007

Les Pink Panthers en action

Le Croate Vlado Serzlijia, 36 ans, et le Monténégrin Zoran Kostic, 39 ans, appartenant au gang issu des Balkans surnommé Pink Panthers pénètrent dans la bijouterie Ciribelli, avenue des Beaux-Arts. A main armée et à visage découvert, ils s’emparent de 33 montres Audemars Piguet pour 400 000 euros de butin avant de prendre la fuite. Arrêtés à Paris, ils seront condamnés à 6 ans de prison par le tribunal criminel de Monaco.

2 mai 2008

Place au gang des Estoniens

Un an plus tard, c’est une organisation connue sous le nom de gang des Estoniens qui frappe en plein Carré d’Or (photo). En moins de 45 secondes, à coup de marteau, trois hommes brisent les vitrines et volent 28 montres de luxe pour un montant de 73 000 euros, avant de s’évanouir dans la nature. Grâce à de nombreux indices, la police met la main sur les malfaiteurs. En 2016, ils sont condamnés par le tribunal criminel de Monaco à 6 ans de prison.

19 avril 2010

Un braquage sur un malentendu

Vol par ruse et sans arme au sein du Crédit Foncier de Monaco. Un groupe, composé d’au moins sept personnes de nationalités mexicaine, colombienne et vénézuélienne, dont deux femmes, parvient à dérober 103 400 euros dans les caisses de la banque. L’inattention du réceptionniste, guichet de caisse ouvert, permet à un malfrat de dérober l’argent. Trois personnes seront finalement condamnées pour ces faits.

4 janvier 2011

Ni vu ni connu avec 35 000 euros

Au Café de Paris, la recette du drugstore et de la boutique de l’établissement a été dérobée. Evaluée à 35 000 euros, le butin a été subtilisé au cours d’un vol à main armée. Revolver au poing et à visage découvert, le voleur a exigé du responsable qu’il lui remette le butin, exclusivement constitué d’espèces. Le malfaiteur est ensuite reparti avec la recette, ni vu ni connu de l’établissement.

18 septembre 2012

Prise d’otage et saucissonnage

Trois hommes à visage découvert, dont deux Lituaniens de 19 et 17 ans, prennent en otage la vendeuse de la boutique Passé Actuel à l’aide d’un revolver et la saucissonnent. Valeur du butin : 200 000 euros. Quatre hommes ont finalement été condamnés par la cour d’assises des Alpes-Maritimes le 12 juin 2014.

22 décembre 2016

Braquage raté

Un individu fait irruption dans la bijouterie Graff, place du Casino. Le malfaiteur brandit une arme de poing avant de menacer les employés et d’exiger qu’on lui remette des bijoux. Il est rapidement interpellé par les policiers monégasques alors qu’il s’apprête à prendre un taxi.

_Anne-Sophie Fontanet

écrit par AnneSophie