komo-monaco-mauro-colagreco

Komo Monaco, Fooding d’excellence

Gastronomie — Au cœur de la Condamine, le concept store s’est allié les services du chef du Mirazur Mauro Colagreco et ceux du pâtissier parisien Pierre Hermé pour créer une formule inédite en principauté. Savoureux ! —

 

Ouvert depuis le 17 avril, Komo Monaco (la combinaison du nom de son créateur Laurent Kostembaum, résident monégasque de nationalité suisse, et de Monaco) se veut un îlot de nouveauté au cœur de la principauté. « Nous sommes partis d’une feuille blanche avec une cible : ne produire que de l’exclusivité », éclaire Laurent Barbié, directeur général de l’enseigne. C’est lui qui a convaincu le chef Mauro Colagreco (3 étoiles avec son restaurant mentonnais le Mirazur et sacré meilleur restaurant du monde) d’établir une carte spéciale pour la partie restaurant. L’ancien du Métropole s’est inspiré du concept store Colette à Paris pour proposer une version spéciale monégasque.

Déjeuner, tapas et dîner

Dans l’assiette, le résultat est succulent. Ouvert du déjeuner au dîner, la gamme des plats se veut méditerranéenne. Comme ses entrées de daurade en carpaccio, artichauts citron et gel d’oranges amères ou son œuf coulant girolles crème de parmesan et noisettes du Piémont. Mais aussi ses plats strozzapreti dans un jus de coquillages, palourdes, tomates, poutargue ail et basilic, son involtini de veau farine de pistache et philadelphia caponata d’aubergines, tomates et olives ou son lomito de bœuf pièce de bœuf, tomates, romaine oignons et chips de patates douces. Les créations sont signées Mauro Colagreco et exécutées par une brigade de six cuisiniers dont le chef Pasquale Pugliese. « Le chef Colagreco vient une fois par mois et la carte change au moins deux fois par an », glisse Laurent Barbié. Pour “l’afterwork”, l’enseigne a misé sur des tapas avant de passer à table pour un dîner élégant. Le tout à des prix particulièrement attractifs compris entre 10 et 22 euros (même le soir !).

komo-monaco-plat

Mur d’eaux

L’autre tour de force de Komo Monaco a été de convaincre le chef pâtissier Pierre Hermé de vendre ses macarons et gâteaux dont lui seul a le secret. Ils viennent allonger la liste des desserts imaginés par Colagreco comme son crémeux chocolat ivoire, sorbet aux fruits de la passion ou sa pavlova framboise, litchi et citron. « Mauro et Pierre se connaissent. C’est aussi ce qui les a convaincus de nous suivre », se félicite Laurent Barbié. Dans ce restaurant nouvelle génération, on peut faire un détour par la boutique aux pièces — vintages et modernes — mais exclusives relié par un mur d’eaux où 158 références (de 3,50 euros à 440 euros — pour une eau japonaise dans un contenant signé Swarovski — la bouteille) sont proposées aux visiteurs. L’expérience Komo donne envie de revenir dans un contexte coquet, distingué et finalement savoureux. Depuis peu, l’enseigne s’est aussi lancée dans une activité de traiteur. Histoire de profiter de cette cuisine même en dehors de ses murs.

 

Komo Monaco : 18 rue de Millo à Monaco. +377 97 70 56 11

Horaires d’ouverture : Lundi de 9h à 18h puis du mardi au samedi de 9h à 22h.