SBM-hotel-paris-monte-carlo

Investissements La SBM lève le pied

TRAVAUX ET PROJETS — Après des sommes colossales engagées pour rénover l’Hôtel de Paris et construire le One Monte-Carlo, la Société des bains de mer va mettre la pédale douce sur les investissements… Les prochains gros budgets seront consacrés à la rénovation du Casino de Monte-Carlo. Autre projet sur les rails : la finalisation, cet hiver, de la digue qui protégera le Monte-Carlo Beach des coups de mer. La rénovation du Café de Paris, et en particulier de sa façade, est également prévue —

Fini de flamber. Et fini les travaux pharaoniques… Lorsque l’on demande à Jean-Luc Biamonti quels seront les prochains investissements que la SBM compte entreprendre, le président-délégué du groupe se veut très mesuré. « On va se reposer un peu… », répond-il. Il faut dire que les sommes astronomiques engagées ces dernières années pour construire le One Monte-Carlo et rénover l’Hôtel de Paris obligent le groupe à mettre, un temps, la pédale douce… L’accumulation des pertes sur ces sept dernières années (soit plus de 174 millions d’euros en cumulé) oblige, de fait, à la tempérance budgétaire : « Si la profitabilité s’améliore, elle n’est pas au niveau où on aimerait qu’elle se trouve. Nous allons donc poursuivre notre politique stricte de contrôle des coûts », a promis Jean-Luc Biamonti devant les actionnaires le 20 septembre. Il s’agit aussi de ne pas reproduire ce que la classe politique monégasque a souvent qualifié « d’échecs cuisants ». Qu’il s’agisse de l’établissement le Cabaret, ou encore des complexes hôteliers à Marrakech et à Abu Dhabi qui ont capoté…

« Quelques millions ou dizaines de millions »

Pour le moment, ce sont donc des petits et moyens investissements, en interne, que le groupe va entreprendre. L’enveloppe budgétaire la plus importante sera consacrée à la rénovation du Casino de Monte-Carlo. Si la décoration intérieure ne sera pas impactée (celle-ci est au contraire mise en valeur par un nouvel éclairage), l’aménagement intérieur de cet édifice historique va être chamboulé. Des travaux « importants » dont les coûts avoisineraient « quelques millions, ou quelques dizaines de millions au maximum » seront effectués. L’objectif de la SBM est d’accueillir plus de joueurs à l’avenir, et de transférer une grande partie de l’activité du Sun Casino (fermé à horizon 2022) vers le Casino de Monte-Carlo. « Nous souhaitons également mettre en place une segmentation plus forte des trois types de joueurs que nous avons », a ajouté Biamonti. La salle destinée par exemple aux “fun players” sera agrandie et une terrasse ouverte sera créée, afin d’accueillir, par la suite, une partie des machines à sous du Sun Casino.

Casino : des travaux début 2020

Côté calendrier et procédure, ce projet de rénovation a d’ores et déjà été présenté et approuvé par le conseil d’administration de la SBM. « Il faut que l’on ait encore l’approbation du gouvernement, ajoute Jean-Luc Biamonti. On espère pouvoir initier ces travaux en début d’année prochaine. » Cerise sur le gâteau : même si visuellement, le changement ne sera pas spectaculaire, la place du Casino va, elle aussi, être remodelée. « La place est en légère déclivité. Nous allons donc faire une remise à plat, pour notamment faciliter les grandes manifestations comme la Fête de la danse », explique Jean-Luc Biamonti. Les travaux devraient débuter, fin janvier, après le départ du rallye. Dans le même périmètre, c’est le Café de Paris, qui va subir à son tour un « lifting », sans fermeture de l’établissement. La cause ? « Le One Monte-Carlo et la rénovation de l’Hôtel de Paris ont donné un coup de vieux au Café de Paris. Surtout la façade. Elle a été faite par rajout. Un peu de bric et de broc. Il faut homogénéiser tout ça. »

Créations de boutiques sur l’allée François Blanc

Autre projet sur les rails : la création de trois ou quatre boutiques sur l’allée François Blanc, en face des marques Loro Piana et Chaumet déjà existantes. Le One-Monte Carlo étant totalement full, cette allée commerciale optimisée pourrait ainsi être une bonne alternative pour satisfaire une partie de la liste d’attente. « J’ai beaucoup de demandes de la part de belles marques qui n’ont pas besoin de grands espaces. Cela pourrait donc être des boutiques d’environ 70 m2 », explique Jean-Luc Biamonti. Dans la liste des projets très imminents figure également la construction de la digue sous-marine au large de Roquebrune-Cap-Martin. Son rôle : protéger l’établissement le Monte-Carlo Beach des coups de mer qui ont à plusieurs reprises, ravagé les installations. Elle sera finalisée cet hiver. « Malheureusement, l’année dernière à cause des intempéries, nous n’avions pas pu terminer le projet », poursuit Jean-Luc Biamonti. A noter enfin que la rénovation des chambres de l’Hôtel Hermitage et du Monte-Carlo Bay, mise en stand by, va redémarrer.