LA-PETITE-BANDE@printemps-des-arts

Hommage à Bach

FESTIVAL/L’édition 2015 du Printemps des arts a été dévoilée. Du vendredi 20 mars au dimanche 12 avril, 400 artistes joueront dans une dizaine de lieux.

 

Voguer, de ville en ville, à la rencontre du public, et s’arrêter pour jouer le temps d’une soirée. Une mission toute trouvée pour la Caravane musicale. Du vendredi 23 janvier au samedi 21 février, elle sillonne les routes du département, avec une dizaine de haltes prévues de Menton à Cannes, en passant par Vence ou Saint-Étienne-de-Tinée. Des concerts décentralisés qui permettent de découvrir l’univers du Printemps des arts. « Notre public, c’est 40 % de Monégasques, et le reste de l’extérieur. Il est important que nous fassions connaître ce festival en dehors pour faire venir les gens », explique Marc Monnet, son directeur artistique. Même si l’on peut penser, au bout de trente ans d’aventures culturelles, que la notoriété du Printemps des arts n’est plus à faire. La Caravane musicale, c’est aussi « un geste vis-à-vis de l’extérieur, pour faire travailler les conservatoires de la région ».

Le festival en lui-même se tiendra sur quatre week-ends, du vendredi 20 mars au dimanche 12 avril. Avec, à l’honneur de cette édition, trois grands noms de la musique. Des oeuvres du Finlandais Jean Sibelius et de l’Italien Franco Donatoni, deux compositeurs « peu joués », côtoieront celles de Jean-Sébastien Bach. « Assez curieusement, nous n’avons jamais joué Bach. Il était normal que l’un des plus grands compositeurs de l’histoire de la musique soit joué dans ce festival. » Un choix légitime pour Marc Monnet, directeur artistique, d’ouvrir l’édition 2015 par une oeuvre du compositeur allemand.

« Chaque année, le festival met en valeur des compositeurs phares. Le répertoire est tellement riche que nous n’avons jamais les mêmes », explique Marc Monnet. « Il s’agit aussi de faire découvrir d’autres choses que ce qu’il se fait le reste de l’année à Monaco. » La volonté de la manifestation est clairement affichée : jouer la complémentarité avec l’offre culturelle déjà existante en Principauté.

 

Un maître-mot : la découverte

« C’est un moment festif et différent. L’intérêt du public est de découvrir des grands orchestres, comme le BBC Symphonic Orchestra samedi 28 mars, ou l’Orchestre philharmonique de Radio France dimanche 12 avril, de faire connaître tous les grands musiciens ici à Monaco. Il faut trouver une originalité sur les grands répertoires. »

Et pour accentuer ce côté découverte, le festival organise, avant chaque concert, un cycle de douze conférences intitulé Rencontres avec les oeuvres. Des musicologues apporteront un décryptage des compositeurs et de leurs oeuvres, avant que le public puisse les écouter le soir même. Parallèlement, les apprentis musiciens pourront participer à quatre master-classes, où des artistes confirmés (violoncelle, piano, électroacoustique et clavecin) sont invités à partager leur savoir.

En tout, près de 400 musiciens seront présents. Parmi eux, le violoncelliste Xavier Philips, la soprano Soile Isokoski, le pianiste Henri Barda ou l’organiste Bernard Foucroulle. Pluralité d’artistes, donc, mais aussi pluralité de lieux. Les dix-huit concerts prévus sont répartis sur une dizaine de scènes, dont le Musée océanographique pour la soirée d’ouverture, l’auditorium Rainier III ou le Grimaldi Forum.

Si le festival aime marquer sa différence et son originalité en terme de programmation, il le fait également au niveau des événements. Cette année marque le grand retour des concerts en appartement, après quatre années d’absence. « C’est un concept qui marchait très fort. C’est tellement agréable ! » L’idée ? Faire accueillir par des particuliers un à quatre musiciens le temps d’une soirée. « Cette promiscuité crée une relation privilégiée avec les musiciens. On joue, et on parle après. Ces soirées se finissent très tard », s’enthousiasme Marc Monnet. « On communique directement avec le public, il y a quelque chose de très fort dans cette relation », conclut le directeur artistique.

écrit par Aymeric