Helene-et-Gildo-Pastor-@-claudia-ALBUQUERQUE

Hélène Pastor
Après le choc, les questions

Article publié dans L’Obs’ n°132 (mai 2014)

JUDICIAIRE / Pourquoi a-t-on tiré sur Hélène Pastor et son chauffeur, Mohamed Darwich ? Si la police n’écarte aucune hypothèse, pour le moment, le mystère reste entier.

Stupeur et incompréhension. C’est le sentiment général en principauté après l’attaque qui a visé la milliardaire monégasque Hélène Pastor et son chauffeur le 6 mai. Une fusillade qui a éclaté à Nice, sur le parking de l’hôpital l’Archet, vers 19 heures.

Fusil
Un peu plus tôt, vers 16h30, Hélène Pastor, 77 ans, est venue rendre visite à son fils, Gildo (voir son portrait publié dans L’Obs’ n° 123) hospitalisé depuis de longues semaines, suite à des problèmes de santé. Son chauffeur, Mohamed Darwich, 64 ans, patiente depuis un bon moment sur le parking, à la sortie de l’Archet 1. Il attend Hélène Pastor au volant d’un Lancia Voyager noir équipé de vitres teintées. Elle sort vers 19 heures.
Ils sont tous deux à bord du véhicule et s’apprêtent à partir lorsqu’un homme surgit. Il tire deux fois avec un fusil de chasse à canon scié à travers la vitre du passager avant. D’abord sur Hélène Pastor, puis sur son chauffeur. Avant de prendre la fuite avec un complice, lui aussi à visage découvert. Des témoins évoquent la présence d’un scooter. Hélène Pastor est touchée au thorax, au cou et au visage. Mohamed Darwich est atteint à l’abdomen et au thorax.

Réanimation
Transportés d’urgence au CHU de Nice, les deux victimes font l’objet de soins intensifs. Mais le 10 mai, une porte-parole de cet hôpital annonce le décès du chauffeur d’origine égyptienne qui travaillait depuis environ 15 ans pour Hélène Pastor. Le 15 mai, alors que L’Obs’ était en bouclage, Hélène Pastor était toujours dans un état grave et plongée dans le coma au service de réanimation de l’hôpital Saint-Roch. Autour d’elle, un service de sécurité renforcé veille 24 heures sur 24. Depuis, les questions se multiplient.

Cible
D’abord, qui était vraiment ciblé par le tueur et son complice ? Même si la police n’écarte aucune possibilité, Hélène Pastor semble être en première ligne. Car son chauffeur serait resté environ deux heures seul sur le parking sans être inquiété, pendant que la milliardaire rendait visite à son fils. Interrogé par les médias, le fils de Mohamed Darwich a répété que son père était un homme « sans histoire » et sans casier judiciaire.

Mobile
Ensuite quel est le mobile de cette attaque ? L’activité principale d’Hélène Pastor reste la location d’un immense parc immobilier en principauté. Elle ne fait que peu ou pas de promotion immobilière. Très discrète (voir encadré), la sœur de Michel et Victor Pastor fait très rarement parler d’elle. Quant à son fils, Gildo il expliquait à L’Obs’ en septembre 2013 que son activité se résumait pour l’essentiel à de la gestion immobilière. Et quelques investissements, « au cas par cas. » Du coup, difficile de comprendre.
En tout cas, dès le 7 mai, la police ne néglige aucune piste. La piste mafieuse est étudiée. La Camorra d’abord. Car le 16 avril, Antonio Lo Russo, l’un des chefs présumés de la mafia napolitaine, a été arrêté à Nice. Et puis, il y a surtout la ‘Ndrangheta, la mafia calabraise, réputée pour être la plus puissante à ce jour.

« Tradition »
« Les Calabrais sont bien implantés dans la région. Il existe une véritable tradition. Mais de là à les voir à l’origine de tout ça…, souffle Stéphane Quéré, expert en criminologie et chercheur à l’université Paris II (1). Les Calabrais n’ont pas vraiment l’habitude de se lancer dans l’assassinat de personnalités. Ce n’est pas dans leur nature. » La dernière fois, c’était en octobre 2005. « Ils ont abattu en plein jour, un dimanche, le vice-président de la région calabraise, Francesco Fortugno, 54 ans », ajoute cet expert.

« Guerre »
Selon Stéphane Quéré l’arme utilisée, un fusil de chasse à canon scié, et le mode opératoire, ne portent pas la signature calabraise : « Tout ça reste assez amateur. Or, les Calabrais possèdent des armes plus sophistiquées et surtout, plus efficaces. Notamment des armes de poing. » Pour les mêmes raisons, la piste de la mafia russe évoquée par certains médias ne convainc pas plus ce criminologue : « Les Russes sont beaucoup plus professionnels. Ils peuvent faire appel à des gens qui sont presque des para-militaires ou des hommes de mains tchétchènes qui ont fait la guerre. Or, cette tentative de meurtre ne ressemble pas du tout à un acte de guerre. »

Témoins
Mais ce qui laisse le plus perplexe les enquêteurs, c’est le décalage entre l’amateurisme des moyens employés et la cible, une personnalité de tout premier plan. Contacté par L’Obs’, le procureur Eric Bedos n’a pas souhaité s’exprimer. Pendant ce temps, les policiers étudient les caméras de surveillance mises à disposition par la mairie de Nice. Reste à savoir si les images sont exploitables. Une douzaine de témoins ont assisté à cette scène. Leurs témoignages pourraient permettre de faire avancer l’enquête. Enlèvement avorté, assassinat, vengeance… Le 15 mai, aucune piste n’était écartée.
_Raphaël Brun

(1) Planète Mafias, Les nouveaux parrains à l’assaut du monde de Stéphane Quéré (La Manufacture de Livres), 240 pages, 18,90 euros.

Famille Pastor/
70 ans de réussite

En 1880, le grand-père d’Hélène Pastor, Jean-Baptiste, un tailleur de pierre et maçon italien, s’installe en principauté où il lance une entreprise de travaux publics. Il construit le premier stade Louis II en 1936. L’un des fils de Jean-Baptiste, Gildo, est promoteur immobilier. C’est le déclic. Après la guerre, il rachète pour pas cher les terrains en bord de mer au Larvotto et profite en 1966 de l’enfouissement de la voie ferrée pour construire des immeubles qu’il loue. Lorsque Gildo Pastor disparait en 1990, ses enfants, Hélène, Michel et Victor se partagent entre 500 000 et 600 000 m2 en principauté. Une surface colossale, alors que le prix du m2 oscille aujourd’hui entre 15 000 et 45 000 euros/m2. En avril 2013, le prix moyen était de 38 400 m2 pour les 40 plus beaux immeubles sur tous les quartiers. Le patrimoine global de la famille Pastor est estimé à 19 milliards d’euros. _R.B.

 

Victor, Hélène et Michel/
Qui sont les enfants de Gildo Pastor ?

Mort en 2002, Victor Pastor a laissé l’entreprise de BTP de son grand-père, J.-B. Pastor et fils, à deux de ses enfants, Jean-Victor et Patrice. Il y a aussi Marie-Hélène et Philippe qui s’est fait un nom dans le monde de l’art et de la peinture. Plus médiatique, Michel Pastor dirigeait le Michel Pastor Group, une entreprise de promotion immobilière. Il est connu du grand public pour avoir présidé l’AS Monaco de juin 2004 à avril 2008. Décédé en février 2014, il avait cinq enfants. Emilie, mais aussi Alexandra, sa fille aînée qui a épousé David Hallyday en 2004. Delphine dirige John Taylor, une agence immobilière. Elle aide son frère Jean-Baptiste dans la gestion de Michel Pastor Group.
Enfin, Hélène Pastor est beaucoup plus discrète. Administrateur de sociétés, son activité principale est centrée autour de la location de son immense parc immobilier. Elle a deux enfants : Gildo et Sylvia. _R.B.