Drapeau-Europe-Visage-iSt32047578L-(2)

Gare à l’europhobie

EUROPE/Le marathon des négociations avec l’Union européenne a commencé. Albert II réitère son objection à tout accord contraire aux “particularités” monégasques.

 

L’objectif du prince est clair : « Obtenir le plus grand accès possible au marché intérieur de l’Union européenne » via un accord d’association. Pas question de transiger sur les sujets vitaux pour Monaco comme la priorité d’emploi, le contrôle de l’installation des personnes physiques, le régime d’autorisation des entreprises ou encore la protection sociale. « Monaco est ouvert à quelques adaptations. Bien entendu, sans perturber nos équilibres fondamentaux. J’ai toujours dit que si cet accord devait mettre en péril nos particularités, nous y renoncerions », a déclaré Albert II avec fermeté à la presse locale. Confirmant ainsi ce que le conseiller de gouvernement Gilles Tonelli a souvent affirmé dans le passé.

« Un accord équilibré »

La ligne est claire. Pour sauvegarder ce qu’on appelle communément les “particularités” monégasques, Monaco demandera à Bruxelles des aménagements et dérogations. Cela prendra du temps. Beaucoup de temps. « Les négociations n’ont pas vraiment été entamées sur le fond et elles peuvent durer au moins deux à trois ans » prévient le chef de l’Etat. Interrogé sur l’inquiétude de certains acteurs économiques (notamment les professions réglementées qui craignent que leur monopole soit remis en cause par l’un des fondamentaux de l’UE, la libre installation), le prince s’est voulu rassurant : « Si nous arrivons à un accord d’association avec l’Union européenne, qui soit équilibré et respectueux des particularités, il nous offrira un cadre de coopération le plus pérenne avec les partenaires européens. On ne sera pas mangé par l’ogre européen. » Pour Albert II, il ne faut pas céder à une certaine europhobie. Y compris, donc, au niveau des responsables politiques. « Il est humain d’avoir des apriori et des craintes sur certains sujets lorsqu’ils sont mal compris ou mal appréhendés au regard de leur technicité et de leurs subtilités juridiques ou institutionnelles. Mais il importe de récolter toutes les informations pour se forger une opinion objective », a-t-il en effet glissé. A bon entendeur…

écrit par Milena