hollande-et-albert-GFH-1_8502

François Hollande en visite à Monaco

INTERNATIONAL / Le président de la République française, François Hollande, est venu à Monaco jeudi 14 novembre dans le cadre d’une visite officielle. Retour sur cette journée.

Le président de la République française, François Hollande, a passé la journée du jeudi 14 novembre en principauté. Cinquième président de la Ve République à venir en visite officielle, il a pu assister aux hymnes et au passage en revue des troupes dans la cour intérieure du palais.

Football
Le président français s’est ensuite entretenu avec le prince Albert II. Au cours de la discussion, de nombreux sujets ont été abordés, dont le football, les Français de Monaco, le télétravail, ou encore la prochaine ratification par Monaco d’une convention de l’OCDE quant à la transparence fiscale (voir notre article dans L’Obs’ n°126). Le chef d’Etat français a d’ailleurs indiqué que Monaco a «franchi une étape importante.» Avant d’assurer que la France serait à côté de Monaco dans cette démarche.

Télétravail
Après avoir rappelé l’importance de Monaco pour le dynamisme économique de la région, c’est l’annonce d’une signature d’un accord sur le télétravail qui était attendue.
Elle n’a finalement pas eu lieu. Si ce thème a bien été abordé par les deux chefs d’Etat, François Hollande s’est borné à confirmer que cet accord allait bien être signé : «Nous allons […] signer un accord qui permettra la création d’emplois à distance mais au service de nos deux économies.» Des propos que le prince Albert a complété : «Nul doute que les efforts que nous déployons de part et d’autre pour développer le télétravail à Monaco viendront conforter cette dynamique.»

Français
La situation des Français à Monaco semble d’ailleurs préoccuper le président. S’il a rappelé que les Français représentent «la première communauté démographique», Hollande n’a pas oublié de préciser qu’ils connaissent également des «difficultés pour le logement et des difficultés pour la fiscalité.» François Hollande a aussi annoncé qu’il allait «examiner avec les parlementaires comment [nous] pouvons régler un certain nombre de situations.»

Coopération
Avant la déclaration commune des deux chefs d’Etat et comme l’a rappelé le prince lors de son allocution, cinq accords de coopération ont été signés (voir encadré). Un moyen de continuer d’avancer ensemble pour les deux pays : «La signature de cinq accords de partenariat, à l’instant, ici même, marque notre volonté commune de réaliser ensemble de nouvelles avancées dans ces domaines de pointe que sont la recherche scientifique et l’environnement», a précisé Albert II. Des signatures intervenues en fin de journée, après que François Hollande ait visité dans l’après-midi les locaux de Venturi et du Centre scientifique de Monaco (CSM).
_Romain Chardan

 

Signatures/

Les 5 accords

. Accord-cadre de coopération entre l’Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer (IFREMER), l’institut océanographique et la fondation Albert Ier. Objectif : formaliser certaines collaborations entre l’IFREMER et l’institut océanographique.
. Convention Comp Age Med, entre l’Université de Sophia-Antipolis, l’Institut national de la santé et la recherche médicale (INSERM), le centre national de la recherche scientifique (CNRS) et le CSM. Objectif : développer des approches interdisciplinaires pour comprendre les mécanismes liés au vieillissement par le biais du corail.
. Mémoire d’entente pour formaliser les principes généraux de coopération stratégique sur les énergies renouvelables entre le Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) et le gouvernement princier. Objectif : permettre au CEA d’apporter son aide sur des évaluations, démonstrations et retours d’expériences sur différents dossiers, tous liés à l’énergie.
. Convention pour la création d’un laboratoire international associé entre l’Université de Versailles – Saint Quentin en Yvelines (UVSQ) agissant pour le compte de l’équipe de biothérapies des maladies du système neuromusculaire et le Centre scientifique de Monaco (CSM). Objectif : développer de nouvelles méthodologies de thérapies géniques des myopathies.
. Protocole d’accord entre l’entreprise Sodetrel et le gouvernement princier fixant les conditions d’un partenariat et de création d’une entreprise commune. Objectif : exploiter un service d’auto-partage en principauté, qui doit aboutir sur une accessibilité à 50 véhicules de type Twizzy 24h/24.