www.lagachettedemonaco.com

Franc-tireur de l’actualité

PASTICHE/C’est un nouveau venu dans le paysage médiatique monégasque. Le site parodique La Gâchette de Monaco se joue avec humour des petits travers des habitants du Rocher.

 

« Michel, 35 ans, en couple depuis 2 ans avec un caddie Carrefour » ou encore « Des pensionnaires de A Quietüdine transférés en urgence à la caserne des pompiers ». Sur le site de La Gâchette de Monaco, les titres interpellent. Sauf que dans l’article, rien n’est vrai ! Avec sa ligne éditoriale parodique, sous-titrée « l’actualité monégasque aux frontières du réel », La Gâchette de Monaco, officiellement lancée le 23 mars, a pour ambition d’être « une adaptation à un petit niveau, très modestement » du célèbre Gorafi à la sauce monégasque. « C’était un créneau à prendre », affirme son créateur, qui assure qu’il y a « matière à rigoler sur l’actualité généraliste en principauté ». Un créateur qui n’est autre que Jartagnan… le même qui a commis le site parodico-footballistique AS Mousquetaires, bien-nommé « site de câpres et de pets » aujourd’hui en déliquescence. « Ça faisait plus de dix ans que je faisais ça, je n’avais plus aucun plaisir, j’ai essoré à bloc tous les sujets autour de l’ASM », assume l’anonyme plume.

« Faire rire sans froisser personne »

Le pistolero du Rocher ne veut pas provoquer de grondement en principauté. Son leitmotiv : « Faire rire sans froisser personne. » Tout au plus « dénoncer les petits travers de la vie monégasque […] en étant humoristique et léger ». Bien sûr, il y a des sujets auxquels Jartagnan ne compte pas s’attaquer, comme tout ce qui touche à la famille princière. Parler de politique, oui, « mais de façon subtile ». « Les élus ont voulu être [des personnages publics]. Le but n’est pas de les traîner dans la boue, ils font ça très bien tout seuls », s’amuse-t-il. S’il y a du rififi à la cantine du conseil national, La Gâchette tirera à bout portant. Pour l’instant, les quelques articles en ligne sont bon enfant. Tout en assurant une régularité de deux publications par semaine, Jartagnan veut juste s’amuser. Et pourquoi pas, « indirectement, avoir une vertu pédagogique ». Si elle réussit à « faire prendre du recul sur les fausses informations » qui circulent sur Internet, La Gâchette aura mis en plein dans le mille.

_Aymeric Brégoin

écrit par Aymeric