Detroit@Jean-Louis_Fernandez

Détroit et Bertrand Cantat enflamment le théâtre de Verdure

CULTURE / Après 13 ans d’absence, Bertrand Cantat, ex-chanteur de Noir Désir, a été accueilli très chaleureusement le 23 juillet par un public niçois conquis.

Le 19 juillet, Détroit a joué au festival des Vieilles Charrues devant 60 000 spectateurs. Ambiance plus intimiste à Nice, où le théâtre de Verdure affichait complet, avec environ 3000 personnes. Un show azuréen débuté dans le calme et la mélancolie, avec le très beau Droit dans le soleil, interprété en duo avec Pascal Humbert, un ami avec qui Détroit a été lancé en 2013. Détendu et souriant, Bertrand Cantat n’a pas hésité à échanger et à plaisanter à plusieurs reprises avec le public. Puis, quelques titres de Noir Désir ont enflammé le théâtre de Verdure. Notamment Comme elle vient, Lazy ou Un jour en France. Sans oublier le très beau A ton étoile. L’occasion aussi pour Cantat de questionner ironiquement les 3000 spectateurs sur leur sentiment concernant leur maire, l’UMP Christian Estrosi. Avant d’ajouter : « Je parlais de votre maman. Une mère, on ne la choisit pas. Alors que l’autre, on le choisit. Enfin, parait-il… » Détroit a alors enchaîné avec Sa Majesté, un titre tiré de leur premier album, Horizons (2013). Tout sauf un hasard pour Bertrand Cantat qui a bouclé un concert de près de 2 heures par une version musclée de Tostaky de plus de 7 minutes. Heureux, les spectateurs sont restés de longues minutes debout à l’applaudir.

Pour ne rien rater des événements culturels de l’été, consultez notre sélection publiée dans L’Obs’ n°134 (juillet-août 2014), actuellement en vente chez votre marchand de journaux habituel.