theatre-muses-victor

Coup de théâtre

CULTURE/Un tout nouveau théâtre a ouvert dans le quartier des Moneghetti. Situé au 45 boulevard du jardin exotique, le théâtre des Muses proposera une vingtaine de spectacles jusqu’au mois d’avril.

C’est l’histoire d’un vieux four à pain… Transformé en salle de spectacles. Le théâtre des Muses a ouvert ses portes au grand public début novembre au 45 boulevard du jardin exotique. Trois ans de travaux ont été nécessaires pour transformer cet ancien four du boulanger des Moneghetti en un lieu artistique, offrant désormais 100 places.

Charme
Difficile de ne pas être séduit par le charme de ce petit théâtre de quartier. Fauteuils de velours rouge, pierres apparentes sur les murs, miroirs et mobilier de style Belle Epoque… De l’entrée à la scène, située à quelques centimètres à peine du premier rang, jusqu’aux loges des artistes, le décor a été hyper soigné. Aux manettes de ce projet ambitieux, la comédienne Anthéa Sogno, qui réalise là un de ses rêves de toujours : « Créer un lieu d’échange et de rencontres entre le public et les comédiens. » Une métamorphose qui a forcément un coût. Sans dévoiler la somme exacte, la directrice artistique des lieux avoue avoir dépensé « une petite fortune », tout en sachant que « le théâtre n’est pas une activité rentable » et que l’aventure serait « financièrement compliquée. »

Complet
Après avoir sillonné pendant 20 ans les théâtres parisiens, de province et internationaux, en tant que comédienne et metteur scène, cette enfant du pays, mère d’une petite fille de 6 ans, née d’un père suisse et d’une mère monégasque, a décidé de revenir à Monaco pour se consacrer à ce projet. « Il y a un temps pour partir et un temps pour revenir », souligne cette passionnée, convaincue qu’il y a « vrai un public » pour le théâtre en principauté. Signe encourageant, les premières représentations en novembre dernier ont affiché complet. Mais l’aventure à peine commencée, Anthéa Sogno, songe déjà, à plus long terme, à signer de sa plume de nouvelles créations théâtrales. Et faire de cette salle de quartier « un théâtre permanent, avec une compagnie à demeure qui s’exporterait à l’international »

Avignon
Côté programmation, c’est au festival d’Avignon qu’Anthéa Sogno a déniché la majorité des pièces programmées. Une saison très éclectique, avec une vingtaine de spectacles différents à l’affiche, pour une cinquantaine de représentations au total. Toutes livrées par des comédiens professionnels.
Ainsi, pour les fêtes de fin d’année, le théâtre des Muses propose les 29, 30 et 31 décembre Quoi de neuf ? Sacha Guitry !, une pièce signée Anthéa Sogno — déjà jouée plus de 600 fois — qui met en lumière les thèmes de prédilection de Guitry : l’art de la séduction et le trio mari, femme et amant.
Place ensuite les 10 et 11 janvier à une comédie à la fois romantique et humoristique, menée par quatre comédiens. La pièce A vies contraires, qui reprend les codes du théâtre de boulevard, met en scène Arno, le bon copain, qui vient de se faire plaquer par sa femme. Et puis Sophie et Daniel, les amis intimes sur lesquels on peut compter… ou presque !

Humour
Autre bonne dose d’humour les 8 et 9 février avec Bernard Azimut et son one man show intitulé sobrement Ah !, dans lequel il multiplie les jeux de langage façon Raymond Devos et raconte quelques histoires loufoques de la vie quotidienne.
Ensuite, du 7 au 10 mars, une autre création de la compagnie Anthéa Sogno sera sur les planches : Victor Hugo mon amour, qui met en scène l’histoire du couple mythique formé par Juliette Drouet et Victor Hugo. Un demi-siècle d’amour, ponctué par 23 650 lettres échangées, mêlant désir, amour, jalousie et exil. A noter enfin que des cours de théâtre sont proposés pour adultes et enfants (à partir de 6 ans).
_Sabrina Bonarrigo

Infos pratiques : théâtre des Muses. 45 boulevard du jardin exotique. Plein tarif : 28 euros. Etudiants : 19 euros. 3 spectacles plein tarif : 72 euros. Réservations : 97 98 10 93 ou www.theatredesmuses.fr.