biennale-art-sacre-menton

Biennale à Menton : 4000 visiteurs et plus de 30 œuvres vendues

Bilan plus que positif pour la première édition de la Biennale d’Art Sacré Contemporain (BACS) à Menton, une initiative privée conçue et dirigée par la cinéaste et mécène Liana Marabini qui, tout au long du mois d’octobre, a mis à disposition les grands espaces du Grand Hôtel des Ambassadeurs de Menton, en le transformant en musée éphémère, accessible gratuitement à tous les amateurs d’art et de culture. Le symbole de cet événement est une sculpture en bronze intitulée Notre Dame des Innocents, créée par Daphné du Barry et installée dans les jardins de cet élégant hôtel, où elle restera à jamais. La BACS a attiré plus de 4 000 visiteurs sur un itinéraire d’exposition  de 214 peintures, sculptures et photographies, correspondant à autant d’artistes du monde entier (dont 35 parmi les plus côtés de la planète). Liana Marabini, présidente de la Biennale, a agi en qualité de mécène pure en favorisant la vente – sans commission pour l’organisation – de plus de 30 œuvres achetées par des collectionneurs d’Amérique, d’Italie, de Grande-Bretagne, de Bulgarie, de Nouvelle-Zélande, de France, du Japon, de Roumanie, d’ Hollande et la Grèce. La BACS a également attribué des prix dans le cadre d’un concours Le premier prix a été gagné par Giuseppe Galli pour sa photo intitulée Poppy – un fragile coquelicot qui ouvre ses pétales dans la grisaille d’un chemin de fer. Le deuxième prix a été vaincu ex aequo par Drew Tal (Israël) pour sa photo Pietà et par Hugo Bogo pour une peinture de grand format intitulée Saint Michel terrassant le dragon. Enfin, le troisième prix a été attribué à Silvia Del Secco , pour un tableau exposé dans l’espace des vrais faux : il s’agit de La Madone des palefreniers d’après Caravaggio. Liana Marabini se tourne déjà vers l’avenir et lance une nouvelle initiative qui aura toujours lieu au Grand Hôtel des Ambassadeurs à partir du printemps 2020. Avec ce nouveau projet intitulé « Artists on Residence » elle invitera des artistes émergents à s’inspirer des beautés de la Côte d’Azur. La sélection est très serrée et les artistes choisis par une commission  se verront offrir la possibilité d’être hébergés gratuitement une ou deux semaines à l’hôtel, période pendant laquelle ils pourront s’exprimer à travers leur art, créer et manifester concrètement leur talent.

écrit par La rédaction