Basket

Deux équipes féminines de basket à Monaco — l’ASM basket en Nationale 2 et le Monaco Basket association (MBA) en Nationale 1 — est-ce trop ? C’est en tout cas la question posée par l’élu Pierre Svara lors des débats budgétaires : « Comment et pourquoi dans un pays de 2 km2, alors que les infrastructures sportives ne sont pas illimitées et que les budgets non plus, on peut présenter deux équipes féminines ? a-t-il demandé au gouvernement. Ne serait-il pas opportun de constituer une équipe phare féminine regroupant à la fois les joueuses, les dirigeants et, certainement, des moyens financiers plus importants, lui permettant d’atteindre des niveaux plus élevés, qui, j’en suis persuadé, susciterait un engouement très large ? ».

En réponse le conseiller-ministre Patrice Cellario a indiqué que cette situation était en effet problématique. Et qu’un dialogue entre les deux équipes avait déjà été instauré… En vain.

« Les associations sont des personnes juridiques de droit privé qui s’organisent et gèrent leurs affaires comme bon leur semble. Je leur ai indiqué que cette situation ne me paraissait pas viable sur le moyen terme et le long terme. Force est de constater qu’elles ne se sont pas mises d’accord pour améliorer les choses à brève échéance. » Selon Patrice Cellario, c’est la future loi sur le sport qui « traitera ce type de problématique ». Notamment par la mise en place de critères en termes d’accès aux équipements et aux financements publics.