ASM-Leonardo-Jardim-@-ASM-Senaux-match-6230

AS Monaco : la métamorphose

LE RETOUR — Un mois seulement après le retour de Leonardo Jardim, Monaco a changé de visage. La victoire contre l’Olympique Lyonnais (2-0) le 24 février dernier confirme l’électrochoc provoqué par le retour du coach portugais. Un retour qui n’est pas le seul facteur de ce renouveau. Explications —

 

Samedi 2 février. Leonardo Jardim s’assoit à nouveau sur un banc de Ligue 1. Évincé trois mois et demi plus tôt après le début de saison catastrophique de l’ASM, l’entraineur portugais revient avec un objectif : redorer le blason du club de la Principauté. Surtout, il doit assurer à Monaco de se maintenir en Ligue 1. Ce samedi 2 février, la magie opère. Monaco (alors 19ème) s’impose 2-1 contre Toulouse (13ème) et met fin à une série de six matchs sans victoire en L1. Depuis, les asémistes enchainent les bons résultats. Une semaine après Toulouse, ils ramènent un bon point de Montpellier (2-2). Ensuite, la recrue hivernale Gelson Martins permet aux rouge et blanc de gagner contre Nantes (1-0). Pour conclure ce retour gagnant, un mois après la prise de fonction de Jardim, l’ASM s’impose 2-0 contre Lyon le 24 février. Le club de la Principauté signe son premier coup d’éclat de la saison avec cette victoire contre les Lyonnais, alors troisième du championnat. Depuis le retour du coach portugais, le club du Rocher a grimpé de trois places au classement, passant de la 19ème à la 16ème place et s’éloignant de la zone de relégation. Il compte désormais 5 points d’avance sur Caen, barragiste.

Du changement à tous les niveaux

Comment expliquer ce changement radical ? Leonardo Jardim, en plus d’être entraineur de football, serait-il magicien ? Peut-être. Plus vraisemblablement, il semble que ce soit les choix tactiques du coach qui payent. Lors du succès contre Toulouse par exemple, l’ASM a évolué dans un nouveau schéma : le 4-3-3. Thierry Henry, le coach précédent, jouait avec trois défenseurs centraux et deux latéraux. Devant, l’attaquant Radamel Falcao se retrouvait esseulé. Avec Jardim, le buteur colombien est entouré de deux ailiers supersoniques : Ronny Lopes et Gelson Martins. Outre les changements sur le terrain, Leonardo Jardim dégage une aura. Avant son éviction, Leonardo Jardin avait porté haut l’ASM : quatre podiums dont un titre de Ligue 1 et une demi-finale de Ligue des Champions en 4 ans. C’est un coach respecté et qui a déjà prouvé sa valeur qui revient sur le Rocher. L’électrochoc provoqué par le licenciement d’Henry et le retour de Jardim, accompagné d’un changement tactique, expliquent en partie les bons résultats récents. L’autre partie de l’explication réside dans le recrutement des monégasques.

ASM-Louis-Ducruet-Vadim-Vasilyev-AS-Monaco-Senaux-match-5837

Le nouveau vice-président aura à ses côtés Louis Ducruet, 26 ans et fils de la princesse Stéphanie. Nommé dans un premier temps pour épauler Vasyliev, il travaillera finalement avec Oleg Petrov. © Photo Stéphane Senaux ASM-FC.

Des recrues déterminantes

En effet, lors de la trêve hivernale, l’ASM a attiré sur la Côte d’Azur pas moins de 8 joueurs. Et pas des moindres. Parmi les noms les plus connus figure celui de l’espagnol Cesc Fabregas. Vainqueur de la Coupe du Monde et double vainqueur de l’Euro avec l’Espagne, double champion d’Angleterre avec Chelsea, champion d’Espagne avec Barcelone, le milieu de terrain incarne le nouveau visage du club. Ironie de l’histoire, Fabregas est venu à Monaco pour aider son ancien coéquipier Thierry Henry, alors en difficulté en tant qu’entraineur. C’est finalement pour Jardim que l’espagnol devra se donner 100 %. L’autre recrue déterminante de ce mercato se nomme Gelson Martins. L’ailier portugais a inscrit 3 buts lors de ses quatre derniers matchs de Ligue 1. Il est l’un des grands artisans du retour en force de l’ASM. Autre signe de ce mercato réussi, l’équipe est parvenue à se renforcer à tous les niveaux en recrutant au moins un joueur par ligne, gardien excepté.

ASM-Oleg-Petrov-@-ASM-Senaux

Le communiqué intronisant le nouveau vice-président, Oleg Petrov, inconnu dans le milieu du ballon rond, vante un homme possédant « une forte expérience dans les affaires, la gestion et dans le développement de marques à l’échelle mondiale ». © Photo Stéphane Senaux ASM-FC.

Vasilyev écarté, Petrov intronisé

Du côté de la direction, des changements sont également à noter. Là encore, l’ASM fait peau neuve. Le vice-président du club, Vadim Vasyliev, s’est vu démettre de ses fonctions. Tous les observateurs du football ont salué son bilan général en Principauté mais le russe paye sa mauvaise gestion d’intersaison, à l’été 2018, et les mauvais résultats qui ont suivi. Il est remplacé par un autre russe, Oleg Petrov. Largement inconnu dans le milieu du ballon rond, le communiqué intronisant le nouveau venu vante un homme possédant « une forte expérience dans les affaires, la gestion et dans le développement de marques à l’échelle mondiale ». Le nouveau vice-président aura à ses côtés Louis Ducruet, 26 ans et fils de la princesse Stéphanie. Nommé dans un premier temps pour épauler Vasyliev, il travaillera finalement avec Oleg Petrov. Le jeune homme occupait jusqu’ici un poste dans le service du recrutement du club et se voit donc promu. Enfin, le directeur sportif Michael Emelano, en désaccord avec Leonardo Jardim, est progressivement poussé vers la sortie. Son adjoint, Yannick Menu, a déjà quitté le club, tout comme Bruno Skropeta, directeur général adjoint.

Après une première moitié de saison calamiteuse, l’AS Monaco se métamorphose sur le terrain comme en dehors. Si tous ces changements peuvent déséquilibrer l’équipe, il s’agit du dernier remède pour sauver un club au bord du gouffre il y a encore un mois. Et cela semble porter ses fruits.

Maxime Dewilder

 

écrit par La rédaction