Albert II sur TV5 Monde

S’il se fait rare sur les plateaux télévisés, le prince Albert était l’invité de La matinale d’info sur Public Sénat, en direct, le 31 janvier. Une interview diffusée en direct également sur le réseau de TV5 Monde, disponible dans 354 millions de foyers à travers 200 pays. Durant l’émission animée par Cyril Viguier — qui a réalisé plusieurs documentaires sur Monaco —, Albert II a évoqué son règne et la lassitude que pouvait susciter les 400 événements annuels auxquels il assiste. « Il y a une telle variété de préoccupations et de projets que je veux voir aboutir… Je ne me lasse jamais mais physiquement, parfois, oui », a admis le chef d’Etat. Questionné sur une éventuelle abdication, il a indiqué que le cas de figure « n’était pas inenvisageable » dans l’hypothèse où il soit un jour dans l’incapacité physique et intellectuelle d’assumer ses fonctions. « Je pense que de nos jours, vu l’augmentation de l’espérance de vie, il arrive fatalement un moment où l’on a du mal à exercer ces fonctions-là, donc ce n’est pas inenvisageable de considérer cela », a-t-il observé, tout en rappelant qu’à Monaco, « les princes restent le ciment qui a gardé la principauté de façon visible et soutenu (sur la scène internationale) ».

Le prince Albert a également parlé des 32 chantiers en cours ou à venir, dont l’extension en mer et le nouvel hôpital. « Il nous fallait tôt ou tard cette perspective sur une décennie. Les travaux vont durer un certain temps, ils sont très complexes », a-t-il expliqué, ajoutant qu’il y a « une pénurie relative de logement due à l ‘accroissement de la population ». Sur les critiques actuelles touchant à la baisse de la qualité de vie, Albert II a indiqué vouloir « séquencer cela de la façon la plus rationnelle possible » et être conscient d’un certain agacement : « Je descends quelque fois du Rocher vous savez… Les informations remontent assez bien… » a-t-il glissé, en souriant.

écrit par Milena