Justice-judiciaire-@-DR

Affaire Rybolovlev
Démêler la pelote de laine

JUSTICE/Jusqu’où ira l’affaire Rybolovlev ? Yves Bouvier et Tania Rappo ont déposé plainte pour corruption.

L’image est symbolique. Le 19 octobre, Dmitri Rybolovlev se rendait au palais de justice pour se voir notifier son inculpation dans l’une des nombreuses procédures judiciaires qui émaille le dossier d’escroquerie et de blanchiment qui l’oppose à Yves Bouvier. Une inculpation pour complicité d’atteinte à la vie privée dans le cadre d’une plainte déposée par Tania Rappo, enregistrée à son insu lors d’un repas chez le patron de l’ASM.

L’audition chez le juge Levrault n’a duré que quelques minutes et le Russe avait même anticipé la médiatisation de l’affaire, en envoyant la veille un communiqué à la presse pour exprimer sa confiance. « J’ai pour intention de coopérer pleinement avec les autorités et de les assister par tous moyens. Comme j’ai déjà pu le déclarer, j’ai la certitude que le système judiciaire monégasque, indépendant et professionnel, mettra cette affaire au clair. » Rybolovlev accuse en effet Yves Bouvier d’avoir surfacturé la quarantaine d’œuvres d’art (Picasso, Modigliani, Matisse, Rothko, etc.) qu’il a achetées par son intermédiaire et d’avoir détourné près d’un milliard d’euros. Reprochant à son ancienne amie Tania Rappo, marraine de l’une de ses filles, d’avoir touché des commissions de la part du marchand d’art.

Pression

Reste que depuis cette inculpation, on observe une intensification de la pression judiciaire. L’affaire Rybolovlev avait déjà passé un cap avec les révélations dans la presse d’une possible collusion entre les autorités judiciaires et policières et le camp Rybolovlev, avec la publication de sms de l’avocate Tetiana Bersheda (1). Déclenchant alors l’ouverture d’une information judiciaire contre X pour trafic d’influence actif et passif ainsi que pour complicité de cette infraction. Cette procédure avait amené à la garde à vue et à des perquisitions chez le désormais ancien directeur des services judiciaires Philippe Narmino. Le prince Albert était même sorti de sa réserve. « Si les investigations venaient à mettre en lumière des comportements individuels défaillants, aucun manquement ne sera toléré », avait-il alors déclaré au lendemain de la rentrée judiciaire dans Monaco-Matin.

Aujourd’hui, les protagonistes du dossier Rybolovlev ont visiblement décidé de voir étendre le champ d’investigation du juge d’instruction, borné pour l’heure au “simple” trafic d’influence. Tania Rappo a en effet déposé une plainte pour des faits de corruption, trafic d’influence et violation du secret de l’instruction. Tandis qu’Yves Bouvier demande une constitution de partie civile dans le cadre d’une plainte pour corruption, faux criminel et blanchiment. « Il est aujourd’hui établi qu’Yves Bouvier n’a commis aucun acte illicite et que les poursuites à son encontre ne sont que la conséquence de cette collusion », avancent ses avocats Maître Michel et Maître Charles Lecuyer, qui espèrent voir démêler la pelote de laine que représente cette affaire tentaculaire.

(1) Le portable de Tetiana Bersheda, avocate de Rybolovlev, a été expertisé à la demande du juge Levrault pour vérifier l’authenticité de l’enregistrement. Des SMS compromettants, extraits de cette expertise ont été publiés dans la presse. L’expertise fait aujourd’hui l’objet de requêtes en nullité par les avocats de Tetiana Bersheda et Dmitri Rybolovlev.

écrit par Stephane