FEDEM-UPE06-Philippe-Ortelli-Philippe-Renaudi-8-mars-2018-@-FEDEM

« Monaco et les Alpes-Maritimes sont des cousins »

Les entrepreneurs monégasques et azuréens ont décidé de faire front commun. Le 8 mars, la Fédération des entreprises monégasques (Fedem) et l’Union pour l’entreprise des Alpes-Maritimes (UPE06) ont en effet signé une convention de partenariat. Ce qui n’est pas étonnant, au vu des intérêts communs de « développer une économie transverse, pérenne », selon la formule du président d’UPE06, Philippe Renaudi. « Aujourd’hui, 40 000 résidents français travaillent à Monaco et la France touche près de 200 millions d’euros par an d’impôts sur le revenu des Français travaillant à Monaco », a quant à lui rappelé Philippe Ortelli.

Dans le cadre de leur futur « plan d’actions », les deux hommes ont déjà cerné des priorités. Notamment booster le logement pour actifs, et évidemment, améliorer la mobilité des salariés. « Mettre une heure tous les matins pour venir travailler est anti-économique et anti-humain. C’est un enjeu majeur sur lequel nous devons agir ensemble », a tonné Philippe Ortelli, lors d’un point presse. De son côté, Philippe Renaudi a annoncé qu’il évoquerait le sujet au Medef, à Paris. « Monaco et les Alpes-Maritimes sont des cousins : nous ne pouvons pas faire sans Monaco. Certaines problématiques nous rassemblent. Et il était évident que nous devions en discuter et mener des actions communes. » Il faut dire que le mois d’avril s’annonce catastrophique en terme de trafic SNCF mais aussi routier. Pour protester contre le projet de réforme voulu par le gouvernement français, les syndicats se mobilisent pour une grève perlée de 36 jours, dès le retour du week-end pascal. CGT, Unsa et CFDT ont opté pour une grève à épisodes de deux jours sur cinq, à partir du 2 avril au soir et ce jusqu’au 28 juin. Le syndicat SUD a déposé, lui, un préavis de grève illimitée, reconductible toutes les 24 heures.

 

écrit par Milena